Les Banques populaires régionales cartonnent

Les Banques populaires régionales cartonnent

L’engagement soutenu en faveur de la bancarisation est l’une des performances affichées par le Groupe Banque centrale populaire tout au long de l’exercice 2012. L’efficacité commerciale du groupe s’est confirmée davantage avec un recrutement de près de 538.000 clients à fin 2012 contre 415.000 nouvelles relations observées sur la durée 2007-2011.
La Banque centrale populaire a également maintenu son développement de l’inclusion financière, et ce en recrutant près de 280.000 nouveaux clients issus de la population à faible revenu. En termes de dépôts particuliers locaux, la BCP a amélioré sa part de marché de 52 points détenant ainsi un ratio de 21,7%. 2012 fut également l’année d’enrichissement du tour de table du groupe. La BCP a ouvert donc son capital à des partenaires stratégiques, en l’occurrence Groupe français Banque populaire caisse d’Epargne (BPCE) et la Société financière internationale (IFC). De même, le groupe a procédé au renforcement de l’identité mutualiste de l’entité bancaire. L’année a été, donc, marquée par la cession par l’État aux Banques populaires régionales de 10% du capital de la Banque centrale populaire. «A travers ces opérations de cession, nous avons sorti 8,5 milliards de dirhams du fonds propre du groupe. L’état ramène ainsi sa part de participation à 6% au moment où les Banques populaires régionales détiennent une part de 40%», indique Mohamed Benchaâboun, président-directeur général de la Banque populaire. De par sa contribution au capital du groupe, le secteur régional a enregistré 135,56 milliards de dirhams en termes de dépôts de la clientèle, en évolution de 2,9%.
La meilleure performance a été enregistrée par Laâyoune qui a affiché une évolution de 15,5% de ses dépôts de la clientèle.
La Banque populaire d’El Jadida-Safi a atteint 8 milliards de dirhams de dépôts, en progression de 5,9% au moment où les banques de Marrakech-Béni Mellal et Rabat-Kénitra ont vu leurs dépôts timidement grimper (0,5 et 0,4%) par rapport à l’année précédente. S’agissant des crédits à l’économie, les Banques populaires régionales ont totalisé un montant de 80,27 milliards de dirhams, en hausse de 3,9% comparativement à l’exercice précédent. Si la Banque populaire de Nador-Al Hoceima a enregistré une évolution positive de 12,1 % de ses crédits à l’économie, la Banque populaire de Marrakech-Béni Mellal a vu ses encours reculer de 2,6%. Notons que la Banque centrale populaire a consolidé son positionnement au Maroc avec une part de marché de 24%. La part de marché en financement des particuliers s’élève à 25,6% sur le marché national au moment où le coefficient d’emploi est de 94,1% contre 114,8% pour les autres banques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *