Les bourses dans la tourmente

Les bourses du vieux continent ont entamé le deuxième trimestre sur une note baissière, affectées par des résultats en baisse des entreprises américaines et européennes ainsi que la situation morose de Wall Street. Les pétrolières et produits de base ont en revanche enrayé leur récent mouvement de baisse, en partie sous l’effet des tensions au Proche-Orient, mais les intervenants attendent de manière générale des signes de redressement des bénéfices des entreprises pour revenir massivement à l’achat.
La semaine dernière, le titre Nokia, reculant de 4,04% après un déclassement de crédit suisse First boston, a plombé les technologiques par secteurs qui ont accusé la plus forte baisse. Les télécoms ont également souffert avec un recul de 1,84% de leur indice sectoriel, sous la pression notamment de France Télécom qui a accusé la plus forte baisse de l’eurostoxx50 en perdant 4,78%. Le secteur automobile a également donné un coup de frein en cédant 1,71%, soit la troisième plus forte baisse des indices sectoriels. Renault a dérapé de 6,27% alors que l’Etat français a engagé la cession d’environ 10,7% de son capital, par le biais d’une procédure de placement accéléré auprès d’investisseurs internationaux et dont le prix sera connu ultérieurement. La réduction de la participation de l’Etat avait été annoncée en octobre parallèlement au projet de renforcement de l’alliance entre la firme au Losange et Nissan.
Les constructeurs automobiles allemandsDaimlerchrysler, Volkswagen et BMW ont de leur côté pâti de grèves d’avertissement du syndicat IG Metall sur fond de conflit salarial.
Le secteur pétrolier dans l’ensemble s’est bien comporté alors que le prix du baril de brut a franchi les 26 dollars pour la première fois en six mois en raison de l’escalade de la force au Proche-Orient.
Hier, les marchés boursiers européens étaient tentés par un rebond. Les prévisions du constructeur informatique américain Compaq Computer sont venus apaiser les esprits après la douche froide constituée lundi par l’alerte de son concurrent IBM sur ses résultats du premier trimestre.
Les spécialistes espèrent que l’amélioration des perspectives de résultats, ajoutée à des indicateurs économiques satisfaisants, permettra de sortir les indices de la marge de fluctuation où ils sont confinés depuis des mois. Les contrats sur indices américains progressent, suscitant l’espoir d’une poursuite du redressement de Wall Street amorcé lundi, bien que les marchés attendent encore d’autres annonces avant la saison des résultats trimestriels qui débutera vraiment la semaine prochaine.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *