Les caisses espagnoles ont réussi grâce à une astuce

Les caisses espagnoles ont réussi grâce à une astuce

Les Caisses d’épargne espagnoles ont passé avec succès les tests de résistance, dont les résultats seront publiés ce vendredi, grâce à une astuce consistant à comptabiliser les aides du fonds de secours espagnol comme capital propre, affirme jeudi le journal El Economista. Au total, 27 entités financières (8 banques et 19 Caisses d’épargne) ont été soumises à ces tests, réalisés sur les principales banques européennes et dont les résultats sont très attendus par le marché. «Il faut s’attendre à ce qu’aucune n’ait échoué grâce aux injections de capital qu’elles ont reçues du Fonds d’aide aux restructurations bancaires espagnoles (Frob)», écrit le journal, qui cite des sources financières. Ce fonds, mis en place en juin 2009, a injecté près de 10,2 milliards d’euros dans ces caisses régionales, dont le réseau, très éclaté, a beaucoup souffert de l’éclatement de la bulle immobilière espagnole, dont il était le principal bailleur de fonds. Dans les tests de résistance, «la Banque d’Espagne a autorisé que ces aides soient comptabilisées comme du capital de première catégorie», selon El Economista, ce qui a augmenté leur solvabilité. Mais comme le rappelle le quotidien, qui a interrogé plusieurs économistes, ces aides ne sont que des prêts que les Caisses d’épargne devront à terme rembourser. La première année, le taux appliqué par le Frob pour ces prêts est de 7,75%. Il passera à partir de la deuxième année à 8,25%. Selon le journal, les Caisses d’épargne qui n’ont pas reçu d’aides se sont d’ores et déjà alarmées que celles-ci puissent être considérées comme du capital, craignant dès lors d’être classées, dans les résultats des tests, bien en-dessous des caisses aidées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *