Les cartes bancaires ont le vent en poupe

Pour promouvoir l’utilisation des cartes bancaires, le Centre Monétique Interbancaire (CMI) lancera prochainement une large campagne de communication. Les responsables de ce centre expliquent que cette action vise « le développement du volume des paiements par les cartes marocaines qui est déjà en forte progression et dont le potentiel de croissance est encore très important ».
En témoignent d’ailleurs les dernières statistiques annoncées. Au 31 mars 2006, le Maroc a franchi la barre des trois millions de cartes bancaires. En effet, le Maroc comptait à cette date 2,15 millions de cartes de paiement VISA et Mastercard à côté de quelques 850 000 cartes dites «  privatives » ou encore uniquement de retrait. Pour sa part, l’encours des cartes de paiement a progressé de 7,6 % au titre du premier trimestre de cette année, soit plus de 200.000 nouvelles cartes sur trois mois. Une performance qui a boosté le rythme de progression annuel qui correspond aujourd’hui à 34 %. Dans ce sens, il faut rappeler que le Royaume comptait, en 2000, quelque 500.000 cartes de paiement. « Il s’agit donc d’un quadruplement de l’encours de cette catégorie de cartes sur une période de 5 ans », comme l’annonce-t-on fièrement au CMI. « Au niveau des paiements par cartes marocaines et étrangères au Maroc, l’activité a globalement progressé de 18,5 % durant le premier trimestre 2006 comparativement à la même période de l’année 2005 avec un volume de 1,5 milliard DH correspondant à un nombre de transactions de 1,6 millions».
En effet, cette activité se décline en 2 axes : la composante touristique qui représente 61 % du volume global avec un rythme progressif de 16 % et celle la composante domestique qui représente 39 %  avec un rythme de 24%. S’agissant du nombre de Terminaux de Paiement Electroniques (TPE), il est passé de 8 000 en 2004 à plus de 10 000 en 2006 avec une modernisation du parc à l’occasion du déploiement d’une nouvelle application acceptant la carte à puce à la norme internationale EMV. Le nombre de GAB a atteint 2 312 répartis sur 148 localités, soit un accroissement de 8,4 % au titre du premier trimestre.


 Le CMI en bref


Le Centre Monétique Interbancaire « CMI » a vu le jour en 2001, et ce suite à une décision de la part des banques marocaines pour partager les moyens techniques et humains ainsi que les règles relatifs à la gestion des transactions monétiques interbancaires. Et c’est en février 2004 que le CMI a lancé sa première activité opérationnelle en travaillant sur l’acquisition des paiements. Sa deuxième activité opérationnelle a concerné le traitement de l’interopérabilité nationale Guichets Automatiques Bancaires (GAB), lancée en juillet 2005.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *