Les chantiers d’Attijariwafa bank

Les chantiers d’Attijariwafa bank

Sous format magazine, le rapport annuel d’Attijariwafa bank retrace les réalisations de l’année 2005 et donne les axes majeurs du plan stratégique 2010. L’année dernière, qui est aussi la première année opérationnelle d’Attijariwafa bank, a été marquée par de nombreux évènements.
« Année d’accomplissement, 2005 a marqué l’achèvement avec succès de notre plan stratégique, lancé en 2003, visant l’édification d’un groupe bancaire et financier de référence, apte à dynamiser l’économie nationale et à rayonner au-delà de nos frontières », tient à noter dans ce rapport Khalid Oudghiri, président-directeur général d’Attijariwafa bank.
En effet, ce groupe, dont l’actionnaire majoritaire est l’ONA avec 33,13 % du capital, a des ambitions à l’international. L’année 2005 a été aussi celle d’un déploiement au Maghreb. Et ce à travers l’acquisition de 53,54 % du capital de la Banque du Sud en Tunisie en partenariat avec Grupo Santander.
En Afrique subsaharienne, ce groupe a mis en place Attijariwafa bank Sénégal. Banque au capital de 2,1 milliards de francs CFA (1 dirham = 66 FCFA), elle compte trois agences qui sont opérationnelles depuis le 10 juillet dernier. En Europe, il s’agit de la création d’Attijariwafa bank Europe, une filiale bancaire de droit français.
« La fusion réussie entre la Banque commerciale du Maroc et Wafabank a naturellement induit un changement de taille significatif pour Attijariwafa bank, caractérisé notamment par un total bilan consolidé de 139 milliards Dh et des fonds propres part du groupe de près de 11 milliards Dh, situant ainsi le groupe au premier rang des banques maghrébines », ajoute M. Oudghiri.
Une position que le management de cette banque veut renforcer en mettant en œuvre son plan de développement à l’horizon 2010.  
Ce rapport parle de stratégie volontariste permettant à Attijariwafa bank de « se distinguer en tant que leader incontesté sur ses métiers » et de « renforcer les parts de marché et la profitabilité de ses filiales grâce au cross-selling et à la mutualisation des plates-formes».
Attijariwafa bank mise également sur ses différentes ressources pour atteindre ses objectifs. Il y a quelques semaines, une nouvelle salle des marchés a été installée aux locaux de cette banque à l’Avenue Hassan II, à Casablanca.
Au cours de cette année, Attijariwafa bank s’est engagée dans des chantiers d’envergure pour consolider ses positions.
«Ce défi, nous le réussirons, grâce à la mobilisation de l’ensemble des forces vives de notre banque, à la capacité de chacun à innover et à sa volonté de se dépasser pour s’inscrire dans une dynamique de progrès durable et partagé», conclut M. Oudghri.


Les chiffres
d’une fusion 


La fusion entre la Banque commerciale du Maroc et Wafabank a donné naissance à Attijariwafa bank qui compte aujourd’hui :
– 600.000 comptes de particuliers et professionnels basculés.
– 3.000 PME et grandes entreprises migrées.
– Plus de 6 millions de mailings envoyés.
– 12.000 jours/hommes de formation.
– 400 millions de dirhams d’investissement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *