Les charges de la dette publique avoisinent les 36,5 milliards de dirhams en 2011

Les charges de la dette publique avoisinent les 36,5 milliards
de dirhams en 2011

Au titre de l’année 2011, près de 91,4 milliards de dirhams ont été dépensés par le ministère de l’économie et des finances. Dans ce sens, les dépenses d’investissement représentent 18% du budget global du ministère, soit un volume de 16,4 milliards de dirhams. Pour leur part, les dépenses de fonctionnement se sont élevées pour la même période à 38,5 milliards de dirhams, soit 42,1% du budget global. Ces chiffres mis en relief par le ministère de l’économie et des finances dans son rapport sur le budget genre, publié dans le cadre du projet de loi de Finances pour l’année budgétaire 2012, s’inscrivent dans le bilan financier du département de Nizar Baraka.
À cet effet, les charges de la dette publique ont avoisiné les 36,5 milliards de dirhams, représentant 40% des dépenses totales du ministère. Soulignons que la part totale des charges communes dans les budgets de fonctionnement et d’investissement dudit ministère est de 95,6%. Sous un autre angle, les dépenses du personnel se sont établies au titre de l’année 2011 à 1,83 milliard de dirhams.
La hausse de la masse salariale est restée quasi inchangée par rapport à la période 2009-2010, soit un taux de 2,46%. Par ailleurs, le budget d’investissement alloué au ministère des finances au titre de l’année 2011 est estimé à 300 millions de dirhams. Ce montant a souligné l’existence de quelques lignes d’investissement spécifiques à certaines directions, à savoir le programme de lutte contre la fraude qui bénéficie de 23 millions de dirhams, le projet de gestion intégrée de la dépense (10,5 millions de dirhams) et la préparation de la loi de finances qui a bénéficié de 500.000 dirhams.
De même, les charges communes relatives au budget de fonctionnement pour l’année budgétaire 2011 ont atteint 36,4 milliards de dirhams. Se référant au rapport du ministère des finances, 23 milliards de dirhams ont été versés comme subvention à la Caisse de compensation et à l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses, 10,3 milliards de dirhams au profit de la Caisse marocaine des retraites et 1,76 milliard de dirhams destinés à la prévoyance sociale. Les charges communes, quant à elles, ont atteint 16 milliards de dirhams. 6 milliards de dirhams ont été consacrés à la modernisation de l’équipement, 8,2 milliards de dirhams comme participation et concours divers et 1,4 milliard de dirhams destinés au Fonds de soutien de l’INDH ainsi que 300 millions de dirhams pour les ristournes d’intérêt.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *