Les crédits bancaires en hausse de 5,2% à fin octobre

Les crédits bancaires en hausse  de 5,2% à fin octobre

Leur encours dépasse les 832 milliards de dirhams

Une hausse de 9,3% a été relevée en termes de créances diverses sur la clientèle dont la valeur se chiffre à fin octobre à 123,36 milliards de dirhams.

Le rythme des crédits bancaires s’accélère au titre des dix premiers mois de l’année. Après un ralentissement observé un mois auparavant, l’encours des crédits octroyés a affiché une amélioration à fin octobre. La hausse relevée est de 5,2% après 4,5% à fin septembre dernier. Une accélération qui reflète, selon les dernières statistiques de Bank Al-Maghrib, l’amélioration du rythme de l’ensemble des composantes des crédits bancaires dont l’encours se chiffre à 832,14 milliards de dirhams, soit des crédits additionnels de 41,41 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. La plus forte hausse des encours a été observée au niveau des prêts à l’équipement. Atteignant à fin octobre les 166,36 milliards de dirhams, ces prêts se sont redressés de 13,6% affichant ainsi un encours additionnel de l’ordre de 19,63 milliards de dirhams comparé à fin octobre 2016. Les crédits à la consommation ont également progressé sur les dix premiers mois de l’année en cours. Leur encours est évalué à 50,85 milliards de dirhams, soit une progression de 4,5%.

En glissement annuel, ces crédits se seraient consolidés de 2,17 milliards de dirhams par rapport à une année auparavant. Les crédits immobiliers ont pour leur part affiché une amélioration de 4,1% après 3,5% observée à fin septembre 2017. Le montant alloué est de 257, 71 milliards de dirhams, gagnant sur l’année 10,81 milliards de dirhams. De cet encours, les crédits à l’habitat représentent 195,72 milliards de dirhams, en amélioration de 4,6%. De même, les crédits alloués aux promoteurs immobiliers ont grimpé de 3% atteignant ainsi les 59,72 milliards de dirhams. Par ailleurs, la banque centrale observe dans ses statistiques mensuelles une atténuation de la baisse des facilités de trésorerie passant ainsi de 3,2 à 1,9%.

Par ailleurs, le secteur bancaire continue de cumuler les créances. Une hausse de 9,3% a été relevée en termes de créances diverses sur la clientèle dont la valeur se chiffre à fin octobre à 123,36 milliards de dirhams. Les créances en souffrance sont estimées pour leur part à 64,17 milliards de dirhams, en amélioration de 3,3%. En analysant le rythme des crédits alloués au secteur institutionnel, Bank Al-Maghrib relève une hausse de 5,2% des concours alloués au secteur non financier après une amélioration de 4,3% observée un mois auparavant. Une évolution qui traduit, selon la banque centrale, une accélération de la progression des crédits au secteur privé de 2,7, à 3,8%, avec un accroissement des concours aux sociétés non financières privées de 3,4% après 1,3% et une stagnation de la croissance des prêts aux ménages à 4,1%. Ainsi, 68,75 milliards de dirhams de crédits ont été alloués au secteur public à fin octobre. Un encours en hausse de 12,29 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année passée. De ce fait, les crédits contractés par les administrations locales se sont chiffrés à 16 milliards de dirhams, en amélioration de 15,7%. Ceux accordés aux sociétés non financières publiques ont affiché une progression de 23,8% pour se situer fin octobre autour de 52,76 milliards de dirhams. S’agissant du secteur privé, il a cumulé depuis le début de l’année des encours de l’ordre de 652,17 milliards de dirhams, en consolidation de 23,66 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. Le montant alloué aux sociétés non financières privées s’élève dans ce sens à 328,98 milliards de dirhams au moment où les crédits contractés par les ménages sont évalués à 323,18 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *