Les dépôts d’origine marocaine en hausse

Les dépôts d’origine marocaine en hausse

Au Maroc, près de 28.609 immatriculations au registre de commerce ont été observées au cours des onze premiers mois de l’année 2011. Ce total marque une évolution de 7% par rapport à la même période de l’année précédente. En outre, l’année 2011 a été marquée par une progression remarquable en matière de brevets d’invention. Les dépôts d’origine marocaine se sont accrus de 10% pour s’établir à 167 dépôts de brevets d’invention contre 152 enregistrés une année auparavant. Une progression qui résulte de la hausse de 16,7% des demandes de brevets d’invention déposées par les personnes morales comparativement à l’année précédente. Cette évolution a été mise en relief lors d’une conférence de presse tenue lundi 30 janvier 2011 à Casablanca durant laquelle l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) a dressé son bilan annuel. Le rapport d’activité de l’OMPIC se veut mitigé. Si la hausse a marqué certains départements, d’autres ont connu un repli. S’agissant des dépôts émanant des entreprises, l’évolution est estimée à 8% avec un total de 32 demandes de brevets d’invention contre 24 en 2010. L’OMPIC souligne par la même occasion un retrait des demandes de brevets d’invention déposées par les universités marocaines qui sont de l’ordre de 37 demandes contre 40 observées en 2010. Par ailleurs, le nombre total de dépôts de marques nationales a timidement progressé pour enregistrer une évolution de 1% pour un total de 11.094 nouvelles marques recensées durant 2011. Les certificats d’intention de création des entreprises se sont améliorés de 2% pour se situer aux alentours de 55.322 certificats en 2011. «La répartition des intentions de création d’entreprises par nature juridique illustre la prédominance de la Société à responsabilité limitée (SARL) avec une part de 60%, suivie de la Société à responsabilité limitée à associé unique (SARL AU) avec 37%. La Société anonyme (SA) ne représente que 1% du total des intentions de création», commente Adil El Malki, directeur général de l’OMPIC. Une légère baisse a été, entre autres, constatée au niveau des dépôts de marques d’origine marocaine qui sont passés de 5.521 dépôts à 5.494 en 2011. «Cette stagnation autour de 5.000 nouvelles marques est observée depuis l’introduction du système d’opposition en 2006», souligne M. El Malki. En revanche, les dépôts des dessins et modèles industriels ont connu une baisse de 10% par rapport à l’année 2010 et une augmentation respective de 5,5% par rapport à 2009 et de 18% par rapport à 2008.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *