Les détails de la restructuration

Le plan social de la Sodea et la Sogeta a été signé, le 29 octobre dernier, au siège de la Primature, par l’ensemble des centrales syndicales concernées par ce dossier ainsi que la direction des deux sociétés agricoles. En fait, cette signature est l’aboutissement d’un long processus de négociation entre les différents partenaires sociaux de la Sodea et la Sogeta, dont les dettes ont dépassé les 1,19 milliard de dirhams. En tout cas, le gouvernement a prévu une enveloppe de 900 millions de DH pour rembourser une partie des dettes des deux sociétés (essentiellement envers les caisses sociales) et surtout pour le financement du plan social, c’est-à-dire les départs des cadres et ouvriers des deux sociétés. A cet effet, « le plan social prévoit un grand chapitre qui traite uniquement des indemnités de départ dévolues aux différentes catégories de cadres et d’ouvriers de la Sodea et de la Sogeta », précise Mohamed Amrani, le secrétaire général du Syndicat de l’agriculture affilié à la CDT. Pour ce qui est des employés statutaires, le plan social traite tout d’abord de ceux dont l’âge est supérieur ou égal à 55 ans. Ils peuvent soit acheter leurs points à la CIMR soit recevoir une somme d’argent équivalant à 50% du salaire de référence pour chaque mois leur restant pour atteindre l’âge de 60 ans. A noter que le salaire de référence est constitué du salaire mensuel brut, des allocations familiales, des primes annuelles ainsi que le treizième mois. En plus des deux choix précités, les cadres âgés de plus de 55 ans ont également droit à une somme d’argent équivalant à 800 DH pour chaque mois leur restant pour atteindre l’âge de 60 ans. Et en guise d’aide sociale, ils toucheront également deux mois de salaire de référence, ainsi qu’une aide au logement pour ceux dont le salaire mensuel est inférieur ou égal à 5.000 DH. « Cette aide au logement a été fixée à 25.000 DH pour les employés ayant déjà une maison de fonction et à 15.000 DH pour ceux qui ne bénéficient pas de logement de fonction », poursuit Amrani. Qu’en est-il maintenant pour les statutaires âgés de moins de 55 ans? « Le plan social, signé le mercredi 29 octobre 2003, prévoit trois catégories distinctes », explique Amrani. Autre catégorie de travailleurs: les ouvriers permanents. Plusieurs indemnités leurs sont prévues, notamment 60 jours du salaire journalier de référence, ainsi que des indemnités de logement et autres primes de départ. Le Plan social prévoit également les indemnités pour les employés et ouvriers des sociétés filiales de la Sodea opérant dans le secteur agro-industriel. Désormais, les salariés et les ouvriers ont deux mois pour s’inscrire sur les listes des départs volontaires. Au début de l’année 2004, tout deviendra effectif et les indemnités seront débloquées. Le plan social a prévu 3170 départs. 1465 employés, 761 ouvriers et 944 ouvriers dans le secteur agro-industriel. Les départs sont jusqu’à présent volontaires. « En cas de désaffection, des critères stricts seront mis en place en concertation avec les centrales syndicales et là les départs ne seront plus volontaires », affirme Amrani.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *