Les dysfonctionnements d’une hausse sectorielle

Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, M’hamed Khalifa, a affirmé mercredi dernier que le gouvernement s’attellera à la révision du régime des salaires au sein de la fonction publique en fonction des critères d’égalité, de mérite et de rentabilité. M. Khalifa a ajouté, dans une réponse à une question orale à la Chambre des Représentants sur «la généralisation de la hausse des salaires», que le régime des salaires dans le secteur public «pâtit encore de certains dysfonctionnements et de manque d’équité entre les différentes catégories de fonctionnaires».
L’actuel gouvernement oeuvre pour adopter une nouvelle approche en matière de régime des salaires de manière à remédier aux dysfonctionnements liées aux hausses sectorielles, a-t-il poursuivi.
Le ministre a ajouté que la commission créée auprès du Premier ministre pour la mise en oeuvre d’un projet sur un nouveau régime des salaires, a abondé dans le même sens que celui de la stratégie de la réforme de l’administration et des recommandations issues de la première conférence nationale sur la réforme administrative, tenue fin mai dernier. Ces propositions concernent surtout la mise en oeuvre d’un projet de loi-cadre sur le régime des salaires mettant en avant le principe de transparence et d’équité entre les différentes catégories, tout en prenant en compte la compétence professionnelle, les équilibres budgétaires de l’Etat et la réduction du fossé entre les hauts et les bas salaires dans le secteur public.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *