Les économies nord-africaines examinées à Marrakech

Grand-messe des économistes à Marrakech. Le Forum régional sur le commerce en Afrique du Nord, organisé par la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et le ministère du Commerce extérieur, est prévu les 19 et 20 février. Des experts internationaux se pencheront ainsi sur la question du «Commerce : pour une croissance créatrice d’emploi».
«Dans les pays d’Afrique du Nord, il est légitime de demander si une accélération du rythme de libéralisation du commerce est nécessaire à l’amélioration des performances économiques et du bien-être des populations», annonce-t-on à la CEA.
En effet, les tarifs sur les importations dans cette région sont parmi les plus élevés au monde. Dans cette zone, ils sont de 21 % en moyenne dans le secteur industriel, contre 10,8 % en Asie et 9,5 % en Amérique Latine. «Bien que les taux de protection aient considérablement baissé durant la dernière décennie, le processus n’a pas été uniforme pour tous les pays de la région. De plus, malgré plusieurs initiatives d’intégration régionale, les flux d’échanges intra-régionaux demeurent très faibles et la performance commerciale des pays de la région est contrecarrée par une trop forte concentration géographique et par produit des exportations», selon la même source. Selon Lahcen Achy, professeur d’économie à l’Institut national de statistique et d’économie appliquée à Rabat, cité par la CEA, le Maroc aurait réduit son tarif moyen de 57% et son tarif maximum de 65% au  cours de la période 1993-2003. En revanche, l’Algérie, la Tunisie et l’Egypte auraient  baissé leurs tarifs moyens d’un taux variant entre 20 et 30%. Dans cette région du monde, les analystes des Nations unies restent optimistes. Citant des études menées récemment par le Bureau Afrique du Nord de la CEA, ils s’attendent à une multiplication de 5 à 10 % du commerce intra-régional en mettant en place « des mesures simples mais soigneusement conçues ».
Pour le Maroc, les exportations simulées vers les pays de la sous-région seraient neuf fois  plus élevées par rapport à leur niveau actuel. Au lieu d’une valeur de 179 millions de dollars, enregistrée en 2004, leur montant s’élèverait à 2,43 milliards de dollars, soit 18,5 % des  exportations du Maroc au lieu d’un peu moins de 2 % actuellement.
Ces propositions seront au menu de ce forum qui sera marqué par l’annonce d’une plate-forme de e-commerce en Afrique du Nord.

La CEA en bref

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) est l’organe régional de l’ONU en Afrique. Elle a pour mandat d’appuyer le développement économique et social de ses Etats membres, d’encourager l’intégration régionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement du continent. Créée en 1958, la CEA compte aujourd’hui 53 pays membres répartis en cinq sous régions.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *