Les embrouilles de Lakhouaja

Le problème de l’hôtel Palais des Roses d’Agadir est toujours en suspens malgré une réunion qui a eu lieu le 1er décembre au siège du département du tourisme entre le ministre de tutelle Adoil Douiri, Azzedine Lakhouaja et le représentant au Maroc du groupe Dallah Al Baraka Ahmed Ahmed. À l’issue de cette réunion, aucune solution n’a été trouvée pour sortir d’un litige à plusieurs facettes. Ce qui a été acquis jusqu’à présent, c’est la séparation du patron de Dallah Al Baraka Cheikh Saleh Abdallah El Kamel avec son associé devenu encombrant Azzedine Lakhoujaja auquel il a adressé fin octobre 2003 une lettre très courroucée où il a étalé de nombreux griefs tout en lui proposant un arrangement à l’amiable qui aboutirait globalement à la reprise de l’hôtel Palais des Roses et au remboursement des fournisseurs ayant participé à sa construction. M. Lakhouaja a accepté de racheter l’établissement conformément à la proposition de son ex-partenaire. Seulement voilà, il propose un prix modique de 6 millions de Dhs alors que le cheikh réclame 55 millions de Dhs. Cette somme représente le prix du terrain de l’hôtel et le capital de la société propriétaire de l’hôtel où M. Lakhouaja n’a, du reste, versé aucun centime. “ Je ne vois pas comment M. Lakhouaja pourrait s’en sortir, explique un expert. Car au cas où il rachèterait les 51% des parts de Cheikh Saleh dans l’hôtel, il doit aussi obtenir la mainlevée de deux banques marocaines d’une caution de 160.000.000 Dhs et régler les impayés des fournisseurs de quelque 50.000.000 Dhs”. Le même interlocuteur rappelle que M. Lakhouja doit à son ex-associé la somme de 5.000.000 Dhs au titre d’un prêt personnel sans oublier l’ardoise de 10 millions de Dhs du festival d’Agadir supportée par cheikh Saleh. Autrement dit, pour être quitte avec tout le monde, Azeddine Lakhouja doit débourser cash la coquette somme de plus de 260 millions de Dhs. Une fortune. Où va-t-il trouver tout cet argent sachant que l’intéressé est empêtré dans de grandes embrouilles financières ? Celles-ci ne concernent pas seulement l’hôtel Palais des Roses. Elles s’étendent aussi à la société de thalassothérapie “Vital Center“ dans laquelle Cheikh Saleh détient 51% et Azeddine Lakhouaja 49%. Il semble que là aussi, M. Lakhouaja n’a pas versé sa part du capital pour un montant de 3 millions de dollars. Comme a dit Cheikh Saleh, M. Lakhouja est le genre qui veut gagner des milliards sans verser un centime. Il apparaît plutôt sous les traits de quelqu’un qui cherche à gagner de l’argent avec celui des autres… Par ailleurs, il semble que Azeddine Lkhouaja répand partout qu’il a le soutien du Premier ministre Driss Jettou qui lui aurait promis de plaider sa cause auprès des banques. Pour tenter de se faire payer, les fournisseurs grugés ont opéré des saisies-conservatoires sur les comptes de l’hôtel Palais des Roses d’Agadir. Une vente aux enchères du mobilier de l’établissement est programmée pour le 12 décembre…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *