Les enjeux planétaires de la ville Eco-Technologique au menu

Les enjeux planétaires de la ville Eco-Technologique au menu

La Fondation Phosboucraâ a organisé à Laâyoune le Forum international urbain sur «la Ville des Défis»

A travers ce forum international, la Fondation vise à faire bénéficier la région des provinces du Sud d’une plate-forme de réflexion de haut niveau qui débattra des nouveaux outils de dynamisation territoriale.

La ville de Laâyoune, chef-lieu des provinces du Sud, a accueilli les 18 et 19 octobre 2019 la première édition du Forum international urbain sur «la Ville des Défis» organisé par la Fondation Phosboucraâ autour du thème de l’innovation éco-technologique, et ce en présence de 44 conférenciers venus d’horizons différents et représentants plus de 15 pays. Cet événement a été marqué par l’organisation d’une série de panels et des tables rondes sur le concept de la ville éco-technologique, une ville où les innovations technologiques sont en symbiose avec la protection de l’écosystème et le développement durable.

A travers ce forum international, la Fondation vise à faire bénéficier la région des provinces du Sud d’une plate-forme de réflexion de haut niveau qui débattra des nouveaux outils de dynamisation territoriale qui permettent de relever les défis des villes tout en alliant innovation technologique et protection des singularités culturelles, environnementales, patrimoniales et paysagères.

Le débat à propos de ce concept est plus que crucial notamment pour les villes africaines. D’ailleurs l’Afrique s’urbanise à un rythme très élevé avec un essor démographique sans précédent. Sa population urbaine a doublé entre 1995 et 2018, pour atteindre 472 millions de personnes (soit 40% de la population mondiale). Cette croissance massive a de profondes incidences sur le développement et la transformation de l’Afrique. Le taux et l’ampleur de l’urbanisation sont en train de modifier non seulement le profil démographique du continent, mais aussi ses résultats économiques, environnementaux et sociaux.

«L’Afrique est le continent qui pollue moins la planète et subit beaucoup de pression liée au gaz à effet de serre et se heurte à plusieurs défis liés à la surpopulation urbaine, donc il faut trouver des solutions communes avec la collaboration des urbanistes, scientifiques, chercheurs, et c’est le but de ce forum qui se tient à Laâyoune, qui est une région pleine de générosité, d’accueil, de paix et de tolérance. L’idée c’est que ce forum devient une plateforme de rencontres entre les chercheurs pour partager les expériences et présenter les résultats de leurs travaux», explique Hajbouha Zoubeir, présidente de la Fondation Phosboucraâ.

Ce phénomène de croissance urbaine reste un défi et une opportunité pour l’Afrique: un défi de la croissance massive de sa population dans un contexte social difficile et une opportunité de faire différemment surtout que les deux tiers des infrastructures nécessaires à cet horizon n’ont pas encore été construits et que le champ des possibles est toujours ouvert.

Cette vision d’un urbanisme au service du développement humain fait la particularité de l’approche de la Fondation Phosboucraâ au thème de développement territorial. Son projet de Technopole Foum El Oued a été présenté lors de ce forum à côté des projets villes vertes de Benguerir et le Pôle urbain de Mazagan et d’autres modèles de villes internationales, et qui illustre cette double approche qui fait de la Technopole un modèle de la ville innovante, respectueuse des spécificités humaines et naturelles. Ce premier forum s’est clôturé par un meeting réunissant tous les participants qui ont contribué à jeter les bases d’une charte «Ville éco-technologique».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *