Les Espagnols construisent un nouveau parc industriel à Settat

Les Espagnols construisent un nouveau parc industriel à Settat

La région Chaouia- Ouardigha se dote d’un nouveau parc industriel. Il s’agit de «Entretres», un projet pilote de Ditema Maroc (Développement industriel et technologique Maroc S.A), une filiale du groupe espagnol Ditema. Ce nouveau parc industriel qui prévoit une grande ville où seront intégrées les zones industrielles et résidentielles a été présenté en détail, jeudi 26 mars, à Casablanca, lors d’une conférence-débat organisée par l’Association pour le progrès des dirigeants (APD) sous le thème «Le nouveau concept de ville industrielle: Le modèle Ditema».  «Entretres est un méga zone industrielle de Settat, un concept novateur d’une nouvelle ville qui répondra à toutes les demandes technologiques tout en respectant l’environnement», a précisé Saâd Kettani, président de l’APD. Présent aussi à cette conférence José Ortiz-Sotomayor, président de l’Association des chefs d’entreprise des villes industrielles d’Andalousie (CEPE) a indiqué que «Entretres, qui est un nouveau concept développé au Maroc avec une vision multidisciplinaire. Ce concept est le fruit d’une collaboration entre des hommes d’affaires marocains et espagnols qui marque une grande innovation». «Entretres était un rêve qui est en train de se réaliser dont les travaux de construction vont démarrer en septembre 2009», a affirmé pour sa part Said Aqri, directeur général, du Centre régional d’investissement de la région Chaouia Ouardigha. «Ce méga projet est une nouvelle ville avec tous les termes dans laquelle sont intégrés tous les services industriels, recherche, tourisme, et également du logement et du résidentiel.
La plupart des cadres, des hommes d’affaires qui travaillent dans la région sont des navetteurs d’où l’idée de les stabiliser en leur offrant, une nouvelle ville adaptée à leurs besoins», a-t-il poursuivi. « Entretres est un projet moderne parfaitement adapté à son environnement et qui participe à la préservation du système écologique. Le choix de  Settat n’est pas arbitraire car cette dernière dispose de trois déterminants. Il s’agit d’abord du positionnement stratégique, la disponibilité du foncier à bon prix et enfin les ressources humaines qui est notre bataille aujourd’hui», a noté M. Aqri. «Entretres englobera des centres administratifs, industriels, commerciaux et technologiques, en plus d’un centre d’assistance sanitaire, pharmacie, hôtels, restaurants, une université, des services sociaux, des hôtels, des jardins d’enfants, un héliport, etc», a expliqué Ruben Carrillo Martinez, architecte et responsable technique du projet Ditema.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *