Les espagnols de Sâadia

De toutes les stations balnéaires à créer dans le cadre du Plan Azur, celle de Saâdia présente un intérêt particulier. D’abord, pour son rôle dans le désenclavement et la dynamisation d’une région littéralement laissée pour compte qu’est l’Oriental. Ensuite, par l’étendue à la fois du chantier en création et celle de l’entreprise candidate pour l’aménagement du site. Un site prévu au bord de la Méditerranée, entre Oujda et Mellilia. Située à moins de 2 heures d’avion par rapport à l’Europe, Sâadia dispose d’un arrière-pays riche : une Kasbah vieille de quatre siècles et proximité avec le mont Béni Snassen, de la forêt de Tafilaght, des grottes du Chameau et des Pigeons et de l’oasis de Figuig. Proche des villes impériales de Fès et de Meknès et doté d’une magnifique plage et d’un climat tempéré, le site présente des atouts naturels d’une grande importance.
D’où l’intérêt d’une station balnéaire à même de valoriser une région jusque-là sous-exploitée. L’aménagement du site de Sâadia est prévu sur une surface brute de 614 ha, avec une capacité totale de 27.544 lits. Le programme d’aménagement comprend 8 hôtels, 6 villages de vacances,7 résidences touristiques, un port de plaisance et 3 golfs, ainsi que des zones sportives, d’animation et de loisirs. Seul candidat en lice pour l’aménagement de ce site, le groupe Fadesa est loin d’être un inconnu au Maroc. Le groupe immobilier galicien a débuté ses activités dans le Royaume en 2001 avec un projet de 1500 logements de luxe à Rabat. S’en sont suivis le lotissement Jenane Ennahda dans la même ville, suite à un appel d’offres international lancé en 2001. A cela, s’ajoutent plus de 2500 logements sociaux dans les quatre coins du pays.
Le groupe est présent notamment dans les villes de Casablanca, Marrakech, Rabat, et Agadir. Fadesa est le premier groupe de promotion immobilière en Espagne, avec plus de 30. 000 opérations rien qu’en Espagne. Avec des capitaux 100% privés, la société a axé, selon son PDG Manuel Jove Capellán (www.fadesa.es), tous ses efforts au Maroc en 2001. Une tendance renforcée selon lui par «la confiance que les groupes financiers Morgan Stanley et Caja Espana ont placé en notre société». Des groupes qui ont rejoint Fadesa en novembre de la même année.  Au jour d’aujourd’hui, Fadesa dispose de 16 bureaux à travers le territoire espagnol, en plus de ses deux bureaux au Maroc et au Portugal. Durant l’année 2002, Fadesa a enregistré, par rapport à 2001, une augmentation de l’ordre de 91% de son turnover qui a atteint 453 millions d’euros. Avantage concurrentiel majeur : des projets clefs en main. Sa présence renforcée au Maroc tombe à un moment où le pays est en voie de créer de nouvelles infrastructures hôtelières. Rien n’est donc le fruit du simple hasard.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *