Les Etats-Unis attaquent la Chine devant l’OMC

Les Etats-Unis ont engagé une procédure contre la Chine devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en accusant Pékin d’accorder à ses exportateurs des aides contraires aux règles du commerce international, après l’échec de négociations bilatérales sur le dossier, annonce la représentante américaine au Commerce, Susan Schwab.
«Les Etats-Unis sont convaincus que la Chine utilise ses lois fiscales et d’autres outils pour encourager les exportations et pratiquer une discrimination contre les importations d’une série de produits manufacturés américains», a-t-elle expliqué dans le communiqué annonçant cette décision. Washington a demandé l’ouverture de consultations avec Pékin sous les auspices de l’OMC. Cette mesure est la première étape d’une procédure. En cas d’échec des consultations, les Etats-Unis pourraient demander qu’un panel de l’OMC tranche le contentieux.
La décision de l’administration Bush est à rapprocher des attaques récurrentes d’une partie du Congrès américain à l’encontre de la Maison blanche, lui reprochant son manque de détermination face aux autorités chinoises. De nombreux élus et industriels américains estiment que les aides accordées aux exportateurs chinoises ont contribué à creuser le déficit commercial américain vis-à-vis de la Chine, qui a atteint l’an dernier un montant record de plus de 230 milliards de dollars (177 milliards d’euros).
Pour Susan Schwab, la Chine subventionne un grand nombre de secteurs de son économie, de l’acier au papier en passant par l’informatique. «Les aides chinoises peuvent particulièrement fausser les conditions des échanges pour les petites et moyennes entreprises américaines et leurs salariés», souligne-t-elle. Son communiqué n’évoque pas spécifiquement la politique de change de Pékin, considérée par certains membres du Congrès comme un moyen de leur procurer un avantage susceptible d’atteindre 40% en matière de prix sur les marchés internationaux. Les responsables de la politique commerciale américaine ont auparavant émis des doutes sur la capacité de Washington à remporter devant l’OMC une offensive contre la Chine sur ce point précis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *