Les étrangers de Marrakech chez Jazouli

Les étrangers de Marrakech chez Jazouli

Muni de leur invitation, pas moins de deux cents personnes avaient répondu à cette invitation , suivi d’un cocktail dans le grand salon du rez de chaussée de l’Hôtel de ville. Opération de communication réussie, Omar Jazouli, Président de la Communauté urbaine avait souhaité la présence des résidents étrangers à Marrakech qui composent d’une grande partie des propriétaires et des gérants de riads d’hôtes, afin, sans nul doute, de faire le point sur les travaux entrepris par sa municipalité, en 2004, pour embellir, sécuriser et plus rendre attractive la ville de Marrakech. Parler ainsi au détour d’une conversation, «entre la poire et le fromage! en toute diplomatie du dossier «riad et autres palais d’hôte». Initiative en direction de ce qui se positionne désormais comme une incontournable réalité économique, sociale …et touristique ! Spécificité propre à Marrakech, les autres villes du Royaume n’étant que peu concernées par cette nouvelle forme de tourisme –à la maison- !
Objet de la discussion ! Etat des lieux évidemment. Si un dossier a bien fait couler de l’encre, c’est bien celui-là. Nombre de Riads en activité…et trop peu déclarés fiscalement afin de parler des choses qui se fâchent, de temps en temps… Reconnaissons que de ce côté là les endroits gérés professionnellement sont maintenant en règle avec nos amis du «Fisc». Les autres ? Affaire à suivre ?
-Mise en place d’un «numéro vert» qui permettra à la municipalité d’identifier rapidement les problèmes techniques rencontrés en médina (ramassage des ordures, problèmes techniques divers, etc…)
-concours de derbs fleuris prévus, ça bouge chez certains de nos édiles. Il suffit parfois de bonne volonté et de fédérer ce qui existe déjà. La municipalité de Marrakech a démontré, ce soir là, qu’elle était à l’écoute de tous ces administrés «marocains» ou «étrangers»… Au surplus, l’élégance du président Jazouli a rejoint, à cette occasion un certain «savoir-faire cosmopolite de bon aloi, un certain sens de la diplomatie citoyenne», que l’on aimerait trouver ailleurs !

• Pandore

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *