Les femmes investisseurs arabes se donnent rendez-vous à Skhirat

Les femmes investisseurs arabes se donnent rendez-vous à Skhirat

En vue d’étudier une nouvelle stratégie de promotion des investissements des femmes arabes et afin d’examiner la situation économique dans le monde arabe, le Congrès international des femmes investisseurs arabes réunira 33 pays, dont 16 sont membres de l’Union des femmes investisseurs arabes, du 28 au 30 octobre, à Skhirat. En plus des 33 pays participant à ce congrès, 25 organisations internationales prendront part également à cette manifestation internationale. Cette dernière sera marquée par l’organisation d’ateliers, d’expositions et de séances thématiques. Ces éléments ont été annoncés par la représentante permanente de l’Union des femmes investisseurs arabes au Maroc, Asmaa Mouhib, lors de la conférence de presse, organisée lundi 19 octobre, à Casablanca.   
Durant deux jours, les participants auront à identifier de nouvelles opportunités d’investissement par les femmes, comme facteur porteur de solutions alternatives. Le Congrès international des femmes investisseurs arabes devrait présenter des perspectives qui puissent attirer de nouveaux capitaux dans le monde arabe et réinstaller dans la région ceux qui ont fui à cause de l’impact de la crise économique internationale. La stimulation des acteurs économiques et financiers, à l’échelle nationale, régionale et internationale, est l’un des soucis des organisateurs de ce congrè,s. Il sera par ailleurs une occasion pour présenter et échanger les expériences des femmes investisseurs ayant réussi dans leurs domaines. Cet échange permettra aussi l’identification et l’examen des obstacles, pour pouvoir par la suite les dépasser et apporter des solutions. L’Union des femmes investisseurs arabes a été fondée le 27 décembre 2004, au Caire, sous l’égide de la première dame d’Egypte, Suzanne Moubarak. L’Union, qui siège en Egypte, mène son action sous la bannière du Conseil de l’Union économique arabe.
On note parmi les principales réalisations de l’Union des femmes investisseurs arabes, l’élargissement de la raffinerie de Maer au Yémen, la création de la ville de Maidoum en Egypte, sur une superficie de 1.000.000 m2. Mais aussi l’organisation régulière d’un concours pour un monde vert dans le cadre de la protection de l’environnement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *