Les filiales : Des relais de croissance pour la BCP

Les filiales : Des relais de croissance pour la BCP

Mais ce qui est nouveau, dans ce sens, est l’apport frappant des activités affiliées à cette performance. «Les filiales de la BCP s’affirment plus que jamais de véritables relais de croissance». C’est ce qu’a dévoilé Mohammed Benchaâboun, président-directeur général de la BCP, mardi 24 mars à Casablanca, lors de l’annonce des résultats financiers du groupe.

La contribution des filiales au résultat net consolidé s’inscrit en hausse de 73,3 % passant ainsi de 544 millions DH à 943 millions DH au titre de l’exercice 2014. De ce total, les banques à l’international ont apporté plus de 439 millions DH, suivies des services financiers spécialisés dont la contribution s’est élevée à 266 millions DH.

La participation des banques au Maroc se fixe autour de 143 millions DH contre 78 millions DH fournis par la banque d’investissement et 78 millions DH contribués par les services et autres activités de la BCP. Le Groupe Banque Atlantique, regroupant 7 banques en Afrique de l’Ouest, a également affiché de bonnes performances commerciales et financières à fin 2014.

Le portefeuille clientèle a progressé de 12 % pour atteindre les 485.500 clients à fin décembre 2014. De même, le dépôt de la clientèle au niveau du Groupe Banque Atlantique est passé de 17 milliards DH à 21,9 milliards DH à fin 2014. Les crédits à l’économie se sont appréciés de 21% pour s’établir autour de 20,8 milliards DH. Le produit net bancaire de la Banque Atlantique s’est établi à 2,1 milliards DH marquant une hausse de 26% par rapport à l’exercice précédent.

La position commerciale confortée de la Banque centrale populaire reste un élément phare de l’exercice 2014. La BCP a, en effet, consolidé ses parts de marché en dépôts de 7 points de base pour atteindre une part de 26,8%. Il en est de même pour l’activité crédit. La BCP a vu ses parts de marché en crédits se renforcer de 29 points, soit une proportion de l’ordre de 24,6 %.

Compte tenu de ces performances, la Banque centrale populaire inscrit ses perspectives dans un nouvel élan. Une stratégie à l’horizon 2020 est désormais sur les rails transcrivant ainsi la vision de la banque à se positionner en tant que groupe financier universel à vocation régionale.

Baptisé « Elan 2020 », ce dispositif tend à mettre en place une feuille de route sur les principaux chantiers structurants. Le groupe attend par ailleurs l’amendement de la loi de réforme du Crédit populaire du Maroc et s’apprête également à réajuster la structure régionale du groupe avec le nouveau découpage administratif du Royaume.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *