Les fonds propres se sont élevés à 25,21 milliards DH en hausse de 10,05%

Les fonds propres se sont élevés à 25,21 milliards DH en hausse de 10,05%

Bien que la croissance des primes en matière d’assurance a connu un recul sur le plan mondial, le Maroc continue de maintenir la cadence. Selon le dernier rapport d’activité des entreprises d’assurances et de réassurance au Maroc, élaboré par le ministère de l’Economie et des Finances, le marché marocain de l’assurance est en nette progression. En effet, les assurances ont réalisé au titre de l’année 2009 un montant de primes émises au titre des opérations directes de 20,85 milliards de dirhams contre 19,75 milliards en 2008. Ceci confirme une progression de 5,59% par rapport à l’exercice précédent. De ce montant global, l’assurance vie , progressant de 1,31% au titre de l’année 2009, occupe la première place avec une part de 31,86%. Pour sa part, le capital social consolidé des entreprises d’assurances en activité s’est élevé durant ladite période à 5,28 milliards de dirhams. Dans le même contexte, les fonds propres se sont établis à 25,21 milliards de dirhams, se bonifiant d’une hausse de 10,05% en comparaison avec l’exercice précédent. Le rapport a, dans ce sens, souligné que le montant des fonds propres représente 120,92% du montant global des primes émises contre 116,01% une année auparavant. Dans cette optique de croissance, le marché des assurances a enregistré un excédent de 3,08 milliards de dirhams. Se référant au rapport du ministère, 14 entreprises excédentaires ont généré un bénéfice de 3,14 milliards de dirhams, au moment où deux entreprises déficitaires ont dégagé des pertes de 0,06 milliard de dirhams. Côté provisions techniques, les entreprises d’assurances au Maroc ont drainé un total de 90,74 milliards de dirhams, soit une augmentation de 7,82% estimée à 6,58 milliards de dirhams par rapport à 2008. Les placements nets affectés, quant à eux, ont connu une expansion de 8,78% en atteignant un montant de 91,55 milliards de dirhams, soit 100,89% des provisions techniques. «Ces placements sont constitués essentiellement de valeurs d’Etat et assimilées, d’immeubles, des parts et actions des Organismes de placements collectifs en valeurs mobilières (OPCVM), de valeurs cotées en Bourse et de dépôts bancaires», lit-on dans le rapport. Dans le même contexte, l’augmentation annuelle des placements nets affectés aux opérations d’assurance a atteint au titre de 2009, 7,3 milliards de dirhams contre 6,17 milliards enregistrés durant l’exercice 2008. Par ailleurs, les entreprises d’assurances en activité ont distribué un montant de 15,59 milliards de dirhams contre 14,46 milliards en 2008, soit une augmentation de 7,87%. Ce montant distribué a bénéficié, en premier lieu, aux ménages et unités de production. Cette entité a perçu, au titre des indemnités de sinistres et des capitaux échus, un montant de 10,99 milliards de dirhams, soit une croissance de 6,72% d’un exercice à l’autre.La part des indemnités de sinistres a représenté 70,48% des sommes distribuées, souligne le rapport. Pareillement, les intermédiaires d’assurances ont reçu, au titre des charges d’acquisition de contrats, 1,94 milliard de dirhams en augmentation de 10,41% par rapport à l’exercice précédent. Et de préciser que «la part de ces charges d’acquisition dans le total des règlements des entreprises d’assurances a représenté cette année 12,45% contre 12,16% une année auparavant». Ceci intervient au moment où les charges techniques d’exploitation se sont situées cette année à 2,15 milliards de dirhams, enregistrant ainsi une augmentation de 11,08%. «La part de ces charges dans le total distribué par les entreprises d’assurances représente 13,76% contre 13,36% en 2008», indique le rapport. Et de poursuivre que «les charges de personnel, une des composantes des «autres charges techniques», ont, pour leur part, progressé cette année de 9,09% par rapport à 2008». Cependant, les produits financiers enregistrent une régression d’un exercice à l’autre. Au titre de 2009, ces produits ont atteint 5,36 milliards de dirhams contre 5,50 milliards de dirhams, soit une baisse de 2,69% dont 2,79 milliards de dirhams de plus-values nettes sur réalisation de placements contre 3,01 milliards en 2008, soit un recul de 7,32%. De plus les opérations non vie ont dégagé une marge d’exploitation positive de 1,002 milliard de dirhams. Ainsi, l’apport du solde financier estimé à 3,29 milliards de dirhams a contribué à dégager un résultat technique brut excédentaire de 4,29 milliards de dirhams. Cependant, le solde de réassurance en faveur des réassureurs a ramené le résultat technique net à 3,752 milliards de dirhams. Notons que le résultat technique net de l’ensemble du secteur des assurances s’est soldé par un excédent de 3,94 milliards de dirhams à fin 2009 contre 3,98 milliards en 2008.

Le Maroc deuxième marché en Afrique
En 2009, les primes d’assurance vie en Afrique ont diminué de 10,27% pour atteindre 32,56 milliards de dollars contre 36,29 milliards en 2008. L’Afrique du Sud est le principal marché de la région, avec 88% du volume de primes vie. Les parts du Maroc et de l’Egypte, deuxième et troisième marchés de la région, ont enregistré respectivement 2,53 et 2,16%. Selon les données disponibles, l’assurance non vie a atteint 16,72 milliards de dollars. La moitié du volume des primes non vie dans la région est réalisée par l’Afrique du Sud, soit 8,22 milliards de dollars. Au Maroc, second marché, les recettes de primes non vie ont atteint 1,76 milliard de dollars, soit 10,51% du total des primes non vie de l’Afrique.Au niveau mondial, un recul de la part des primes émises du continent africain passant à 1,21% contre 1,25% un an auparavant. Cette régression s’explique par le recul au niveau mondial de la part du marché de l’Afrique du Sud qui se situe cette année à 0,91% au lieu de 0,96% un an auparavant. Malgré la régression des primes du marché de l’Afrique du Sud (36.987 millions de dollars contre 40.371 millions en 2008), ce pays continue à dominer le marché africain aussi bien en assurance vie (88,35%) qu’en assurance non vie (49,13%). Le marché marocain d’assurance a connu une progression des primes encaissées en 2009 (2583 millions de contre 2548 millions en 2008) ce qui représente une augmentation de près de 1,37%, ainsi le Maroc occupe le 53ème rang au niveau mondial. Au niveau arabe, le Maroc se situe après les Emirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite.

Densité et pénétration de  l’assurance au Maroc
Mesurée en pourcentage du PIB, la pénétration de l’assurance au Maroc en 2009 est de 2,8% pour l’ensemble des primes, ce qui représente un taux de 0,9% en assurance vie et 1,9% en assurance non vie. Ce recul par rapport à l’année précédente a fait que le Maroc est relégué à la 50ème place au niveau mondial (au lieu de la 49ème). Au niveau du Monde arabe la 2ème place est maintenue après le Liban. Quant à la densité (primes par tête), en moyenne 80,70 dollars ont été dépensés en assurance, dont 25,8 dollars en assurance vie et 55 dollars en assurance non vie. Ainsi, le Maroc est à la 68ème place au niveau mondial et occupe le 8ème rang au niveau du Monde arabe après les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn, le Qatar, le Koweït, le Liban, Oman et l’Arabie Saoudite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *