Les Français aux premières loges

La première ville impériale du Royaume est classée patrimoine universel, n’a pas attiré grand monde cette année. Les amateurs de spiritualité et de tradition, ont préféré «jeter l’ancre dans d’autres contrées». Ainsi, la délégation régionale du tourisme de la préfecture de Fès-Jdid Dar-Dbibegh donne des statistiques décevantes. Une régression de 29,2 % du nombre de nuitées est relevée par rapport au mois d’octobre de l’année précédente. Elles sont passées de 58.771 en octobre 2000 à 41.162 durant la même période cette année, révèlent les statistiques de la Délégation. Quant aux arrivées, elles se montent à 22.931 en octobre dernier, contre les 31.648 du même mois de l’année 2000. Ce qui se traduit par une baisse de 27,13%. Et pour une fois, ce sont les touristes nationaux qui maintiennent la tradition, en détenant la tête du podium, en affichant 6.048 arrivées. Les français suivent de très près avec leurs 6.040 arrivées. Puis arrivent, les allemands avec 3.080, les espagnoles avec 1.104, les américains avec 950, talonnés par les italiens avec 943 et enfin les japonais avec 168 arrivées. Concernant le nombre des nuitées, les touristes français devancent les nationaux, en enregistrant respectivement 11.978 et 10.459. Les Allemands ne manquent pas à l’appel et affichent un nombre de nuitées de 5.647. Puis autour des 2000 nuitées, figurent les italiens (1.878), les anglais (1.835), les américains (1.677) et les espagnols (1.530). En somme, le taux des arrivées et des nuitées pour les européens a régressé respectivement de 17,65% et 19,58%. Malgré une fidélité certaine des nationaux envers la ville «des musiques sacrées», le marché national a accusé une baisse de 11,31% pour les arrivées et une stagnation pour les nuitées, soit une diminution de près de 0,9%. De manière générale, selon l’enquête de la délégation touristique, la durée de séjour était inférieure ou égale à deux jours. Les taux d’occupation et de fréquentation des hôtels classés ont affiché 50,27% et 47,86%. Ce sont les hôtels classés (5, 4 et 3 étoiles) qui ont connu une forte occupation pour le mois d’octobre, soit 69,21%. En revanche, ces mêmes taux, pour toutes catégories d’hôtels confondues, ont atteint une moyenne de près de 49,05%. Côté préventif n’a pas été lésé au cours du mois d’octobre, la brigade touristique à l’affût des dysfonctionnements du secteur, a interpellé 52 faux guides. Et elle les a déférés au parquet du tribunal de première instance de Fès.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *