Les Français regrettent le franc

Le franc a vécu hier ses dernières heures dans une indifférence apparente, contredite toutefois par deux enquêtes d’opinion qui montrent qu’une forte proportion de français le regretteraient déjà.
Le ministre de l’Economie, Laurent Fabius, devait présider dans la soirée une cérémonie à Bercy pour marquer la fin des 641 ans de vie de la monnaie nationale et célébrer l’avènement définitif de l’euro.
Dimanche à minuit, l’euro, arrivé dans les porte-monnaies le 1er janvier, devait devenir la seule monnaie ayant cours légal en France. A la fin du mois, les douze pays de l’euroland auront adopté le même régime.
Jusqu’au 30 juin, les français pourront continuer à échanger leurs francs contre des euros dans les agences bancaires et les bureaux de poste.
Après cette date, l’échange sera encore possible dans les succursales de la banque de france et du trésor public pendant trois ans pour les pièces et pendant dix ans pour les billets. Le double affichage des prix francs-euros se prolongera jusqu’au mois de juin. Le pays n’a pas fait un drame de l’épisode.
Sur les marchés, les français ont écoulé leurs derniers billets sans frénésie, puisque l’immense majorité des paiements se font déjà en euros. « Je suis très heureux que le franc s’en aille définitivement. Ce n’est pas pratique de travailler avec deux monnaies, nous perdons du temps », a expliqué ainsi à Christian, marchand de journaux de la rue Montorgueil à paris. Le moment historique n’a cependant pas laissé totalement indifférent le pays.
Selon un sondage Ifop publié dans dimanche Ouest-france, 20% des personnes interrogées disent regretter « beaucoup » la monnaie nationale et 19% « un peu », contre 61% qui répondent par la négative. Les nostalgiques se situeraient plutôt chez les femmes (49%) que chez les hommes (29%) et chez les personnes âgées (44% des personnes âgées de 65 ans et plus).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *