Les grands chantiers de Rabbah en 2019

Les grands chantiers de Rabbah en 2019

Le ministre a dressé le bilan et décliné les perspectives de son département

Parmi les principaux chantiers annoncés par le ministère, la mise en œuvre du plan d’équipement électrique, notamment par la mobilisation du foncier nécessaire à la réalisation de tous les projets énergétiques stratégiques urgents.

«Elaboration de feuilles de route dans les domaines de mobilité durable, notamment électrique, bâtiments durables, valorisation énergétique de la biomasse sont parmi les grandes actions programmées par le ministère pour l’année 2019», a annoncé Aziz Rabbah, ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, mercredi à Rabat, en marge de l’organisation de la journée médias-ministère.

En effet, les principaux chantiers et programmes du ministère en 2019 ont été présentés lors de cette rencontre consacrée à la présentation du bilan et les perspectives du département. On y trouve, entre autres, la poursuite des réformes législatives, réglementaires et institutionnelles dans le domaine de l’électricité, des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, à savoir le démarrage effectif du transfert de toutes les activités relatives aux énergies renouvelables de l’ONEE à l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen) dans les délais réglementaires prévus dans le cadre de la mise en œuvre de la loi 38-16 modifiant et complétant l’article 2 du Dahir 1-63-226 portant création de l’ONEE. Y figure également la mise en place d’un système de programmation et de suivi des projets des énergies renouvelables qui seront développés par le privé, dans le cadre des objectifs fixés à l’horizon 2030, et ce en vertu de la loi N° 37-16 modifiant et complétant la loi 57-09 portant création de l’Agence marocaine de l’énergie solaire.

«Ce système de suivi permettra de remédier aux manquements probables dans la réalisation des projets programmés pour éviter tout déséquilibre dans l’offre et la demande électrique», indique M. Rabbah. Le ministère a, en outre, l’intention de compléter une série d’études, en coordination avec les secteurs concernés, notamment une étude relative à l’élaboration d’un règlement technique pour la gestion des réseaux d’électricité. «Cette étude permettra l’élaboration d’un code du réseau électrique national de transport et le projet de décret relatif aux prescriptions techniques concernant les conditions de raccordement et l’accès au réseau électrique de MT de la distribution, ainsi que les règles concernant l’utilisation desdits réseaux».

Parmi les principaux chantiers annoncés par le ministère, la mise en œuvre du plan d’équipement électrique, notamment par la mobilisation du foncier nécessaire à la réalisation de tous les projets énergétiques stratégiques urgents. Ce plan prévoit la réalisation d’une capacité additionnelle d’environ 6014.5 MW entre 2018-2023 et ce afin de répondre à la demande en énergie électrique, qui devrait augmenter de 3,7% en moyenne annuelle au cours de la même période. Les énergies renouvelables représentent plus de 76,5% de cette capacité, soient l’équivalent de 4.607 MW, dont 1.486 éoliennes, 2.570,5 MW solaires et 550 MW hydriques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *