Les IDE en constant fléchissement : Ils se sont rétractés de 25,6% à fin juillet

Les IDE en constant fléchissement : Ils se sont rétractés de 25,6% à fin juillet

Le flux des investissements directs étrangers  (IDE) continue de baisser. Un repli de 25,6% a été relevé à fin juillet, soit une perte de 4,33 milliards de dirhams par rapport aux sept premiers mois de l’année dernière.

Cette baisse résulte d’une rétraction de 2,55 milliards de dirhams des recettes alors que les dépenses ont culminé de 1,77 milliard de dirhams. C’est ce que relève l’Office des changes dans ses derniers indicateurs préliminaires des échanges extérieurs.

La baisse des IDE intervient à un moment où les ventes du Maroc sur le marché mondial continuent d’emprunter un rythme ascendant. Une croissance à deux chiffres a été relevée au septième mois de l’année. On cite dans ce sens une progression de 11,2% à fin juillet, soit un additionnel de 16,1 milliards de dirhams par rapport à ce qui a été généré à l’export une année auparavant. Les expéditions ont globalement porté sur une valeur de 159,97milliards de dirhams. Un montant qui reste moindre par rapport à ce qui a été importé sur la même période. En effet, la balance commerciale penche toujours en faveur des importations, soit des achats de l’ordre de 278,27 milliards de dirhams en hausse de 9,8%. Une situation qui est loin de résorber le déficit commercial qui à fin juillet s’est creusé de 8% basculant de -109,51 milliards de dirhams à -118,30 milliards de dirhams, soit un écart de 8 milliards de dirhams au titre des sept premiers mois de l’année. En commentant la hausse des exportations, l’Office des changes attribue cette progression à la bonne performance de l’ensemble des secteurs. L’automobile contribue à lui seul à hauteur de 34,7% de la hausse totale des exportations. Les ventes réalisées par le secteur se sont consolidées de 5,57 milliards de dirhams atteignant ainsi une valeur de 38,51 milliards de dirhams, soit une hausse de près de 17% par rapport à la même période de l’année passée. Le secteur de l’agriculture et agroalimentaire a vu ses exportations atteindre les 34,48 milliards de dirhams grimpant ainsi de 5%. Les ventes de phosphates et dérivés se sont redressées de 15,1% à fin juillet pour se chiffrer à 29,23 milliards de dirhams.

L’aéronautique a réalisé au titre des sept premiers mois de l’année une performance à l’export  de l’ordre de 19,8% au moment où les exportations pharmaceutiques se sont améliorées de près de 8%. Les ventes du textile ont progressé de 4,1% à fin juillet. S’agissant des achats, la hausse relevée revient, selon l’Office des changes, à l’accroissement de l’ensemble des groupes de produits. Les biens d’équipement, produits énergétiques et produits finis de consommation participent à hauteur de 72,8% à la hausse totale des importations. Les septes premiers mois de l’année ont été par ailleurs marqués par une hausse de 8,4% de la balance voyage. Les recettes touristiques ont à cet effet augmenté de 9,3% pour atteindre les 38,30 milliards de dirhams. Les recettes MRE se sont également améliorées.

Le flux financier des Marocains du monde est estimé à fin juillet à 37,61 milliards de dirhams en progression de 5,3% par rapport à la même période de l’année passée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *