Les immobilières ont perdu plus de 20% de leur valeur en septembre

Un mois de septembre dur pour la place financière casablancaise. Ses deux baromètres sont dans le rouge, deux secteurs arrivent à peine à tirer leurs épingles du jeu boursier, l’industrie agroalimentaire et pharmaceutique la capitalisation atteint 598,6 milliards de dirhams contre 662,4 milliards de dirhams en août dernier…Durant les 22 séances du mois écoulé, la Bourse de Casablanca a traversé une période critique. 
Depuis le début de l’année, le volume global a chuté de 11,21%, le volume du marché central de 7,9 % et le volume du marché de blocs de 33,35 %. Soit une moyenne quotidienne de 10,73 %. Le Masi et le Madex ont enregistré une baisse respectivement de 1,63% et 1,94 % en variation annuelle et de 10,74 % et 11,10 % durant le mois de septembre dernier. Ceci intervient dans un contexte difficile marqué par une dégringolade des plus grandes places financières internationales dans le sillage de la crise économique américaine. Samedi dernier, le président George Bush a déclaré que le plan de renflouement du secteur bancaire américain de 700 milliards de dollars voté à la Chambre des représentants ne porterait pas ses fruits dans l’immédiat.
Au Maroc, et par secteur, ce sont les immobilières et les minières qui ont subi le coup le plus dur. À la fin du mois, les premières ont perdu 20,78 % de leurs valeurs et les secondes 20,95 %.
A – 24,14 %, Addoha a clôturé le mois avec 157,95 dirhams. Alliances est passé de 1.205 dirhams à 823 dirhams, soit une chute de 31,7 %. Pour sa part, la CGI a baissé de 5,66 % pour atteindre 1.999 dirhams au lieu 2.119 dirhams. De 439 dirhams à 329,95 dirhams, Managem a connu une dévalorisation de 24,84 %, suivie de la Minière Touissit avec 23,34% pour arriver à 726 dirhams. Sur la même tendance baissière, les bancaires ont diminué de 10,04 %.
BMCI s’est ainsi dépréciée de 18,06 % à 912 dirhams suivie d’Attijariwafa bank avec -12,80 % à 279,05 dirhams, CIH avec -11,79 % à 516 dirhams, la BCP avec – 8,19 % à 2.479 dirhams, BMCE avec – 6,77 % à 289 dirhams et Crédit du Maroc avec – 5,63 % à 821 dirhams.
Durant ce mois de septembre, seules les valeurs agroalimentaire et pharmaceutique ont pu garder les voyants au vert. Oulmès  a augmenté de 12,77% à 892 dirhams, suivie de Cosumar avec 6,79 % à 1.180 dirhams, Promophram avec 4,5 % à 720 dirhams, Dari Couspate avec 3,52 % à 530 dirhams, Lesieur Cristal avec 3,21 % à 805 dirhams et Centrale Laitière avec 2,94 % à 7.000 dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *