Les incidences de l’euro

L’article 239 du traité de Maastricht stipule que tous les contrats commerciaux conclus avant le 1er janvier 2002 et rédigés en référence à une monnaie nationale de la zone euro seront confirmés. Aussi, à compter du 1er janvier 2002 les factures doivent-elles être calculées en euro. Pour aider ses clients à bien se préparer à ce passage, Wafabank a dernièrement organisé un séminaire animé par M. Roland Barache du Crédit Agricole Indosuez. Lors de cette rencontre M. Barache a précisé que le passage à l’euro permet une organisation de comptes étrangers plus simplifiée. En effet, au lieu d’avoir un compte étranger par monnaie, on aura un seul compte étranger en monnaie unique européenne. Un seul compte qui permet une meilleure lecture de la trésorerie et facilite les opérations de couverture ou de change dans la monnaie nationale respectant les règles de conversion et d’arrondi. Le passage va aussi permettre d’avoir un seul tarifaire libellé uniquement en euro. Cependant il entraînera une multiplicité de systèmes de règlement. Aujourd’hui, il en existe seulement deux. Le premier, dit «brut», est ce système par lequel transitent, sur un compte, les flux en montant brut. Le deuxième est un système par lequel les opérations sont «nettées» en cours du jour. Il reste donc plusieurs procédures à accomplir pour avoir une Europe vraiment unie. D’abord il faut harmoniser les différentes fiscalités des États de la zone euro. Aussi il faut supprimer toutes les frontières et les règlements douaniers qui subsistent entre les pays de la zone euro sans oublier les paiements encore non homogènes entre ces pays. Ainsi on trouve des paiements par prélèvements, lettres de change et chèques, mais le moyen de paiement qui apparaît le plus fiable et qui doit être privilégié c’est le virement. Les règlements spécifiques à chaque pays membre de l’union ne permettent pas une exécution du transfert dans les mêmes conditions pour la France, l’Allemagne ou l’Espagne, d’où la nécessité de créer un «virement européen» . Pour y aboutir, il est nécessaire d’être prêt ; cette préparation se fera à travers un projet contraignant. Il s’imposera à tout pays de la zone euro et pays associés . Ainsi des règles du jeu prédéfinies doivent être respectées : arrondis, conversion et la date incontournable du premier janvier 2002.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *