Les indicateurs du BTP affichent une progression de 4,8%

Les indicateurs du BTP s’annoncent sous de bons auspices en mars 2010. C’est ce que rapporte le point mensuel de conjoncture du ministère des Finances à fin mars 2010. Ainsi, après la baisse de 5,9% des ventes de ciment sur les deux premiers mois de l’année en relation avec les précipitations abondantes qui ont marqué le début de l’année en cours, l’activité semble connaître un début de redressement en ce mois de mars en affichant une progression de 4,8%. Compte tenu de cette évolution, les ventes cumulées sur le premier trimestre ne sont plus en baisse que de 2,1% et ce, après avoir connu une stabilité durant les premiers trimestres des années 2009 et 2008. De ce fait le premier trimestre 2010 a été partiellement sauvé par mars. Du côté du financement, l’encours des crédits immobiliers a enregistré au terme du premier trimestre de l’année 2010 un additionnel de 4,6 milliards de dirhams à hauteur de 2,7%, soit un rythme de progression légèrement inférieur à celui réalisé au premier trimestre de l’année 2009 et qui s’est chiffré à 5,3 milliards de dirhams à hauteur de 3,5%. Les crédits distribués ont principalement été sollicités par des acquéreurs à hauteur de 4,2 milliards de dirhams, au moment où les crédits alloués à la promotion immobilière n’ont augmenté que de 463 millions de dirhams. Par ailleurs, dans le cadre du Fogarim, 2.593 ménages ont bénéficié durant le premier trimestre de l’année 2010 de la garantie du fonds, pour un montant de 376 millions de dirhams. Ces résultats ont porté le nombre des bénéficiaires depuis la création du fonds à 56.695 pour une production cumulée des prêts de l’ordre de 8,3 milliards de dirhams. En ce qui concerne l’indice des prix des actifs immobiliers, Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) ont publié en mars 2010 un nouvel indice des prix des actifs immobiliers (IPAI). Il s’agit d’un indice qui permet de retracer les prix sur le marché secondaire des biens immobiliers résidentiels au niveau national, par région et au niveau des grandes villes (Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger, Fès, Oujda, El Jadida, Kenitra, Meknès et Agadir). Les catégories de logements concernées par cet indice sont les appartements, les maisons et les villas. Cet indice, qui a pour base 100 en 2006, est calculé à travers la méthode des ventes répétées qui ne retient que les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions pendant la période étudiée. Les résultats trimestriels de cet indice font ressortir que les prix des actifs immobiliers résidentiels, qui avaient augmenté, d’un trimestre à l’autre, de 1,4 et de 1,2% respectivement au cours du 3ème et du 4ème trimestre 2009, se sont inscrits en baisse au 1er trimestre 2010. Ils se sont en effet repliés de 3,3%, en liaison avec la baisse de 3,6% des prix des appartements, de 2,9% des maisons et de 6% des villas. En glissement annuel, les prix des biens immobiliers résidentiels demeurent également inférieurs de 2,2%, à ceux observés au même trimestre un an auparavant. Par région, les tendances des prix ne sont pas uniformes. Des baisses assez marquées, en glissement annuel, ont été observées dans les régions de Gharb-Chrarda-Beni Hssen, Meknès-Tafilalet, et Marrakech-Tensift-Al Haouz, alors que des hausses importantes ont été relevées dans les régions de Fès-Boulemane, l’Oriental et Taza-Al Houceima-Taounate.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *