Les indicateurs en baisse

Les résultats de l’enquête, menée par la fondation CGEM (Confédération Générale des Entreprises Marocaines) révèlent une augmentation du nombre des entreprises ayant souffert d’une baisse dans leur production, leurs ventes et leurs exportations, par rapport au deuxième trimestre 2001. Et les chiffres issus du sondage en témoignent. Par conséquent, les entrepreneurs restent pessimistes quant aux perspectives pour le quatrième trimestre de l’année en cours. En effet, près d’un tiers d’entre eux prévoient une stagnation de la production et des ventes globales. De même que 21 % des entités interrogées s’attendent à une réduction de la production, contre 25% d’entre elles, à une contraction des ventes dans l’avenir. Les secteurs les plus touchés sont le tourisme, la chimie et la parachimie. En revanche, les sociétés dans les nouvelles technologies et le textile subiront à un moindre niveau les effets de cette chute. Par ailleurs, au cours du troisième trimestre 2001, l’indicateur de production a enregistré une augmentation concernant le même nombre d’entreprises que celui du trimestre précédent. Néanmoins, les ventes globales ont connu une sensible amélioration soit 40% contre les 35% des mois passés. Résultat : augmentation quantitative des unités de production subissant une détérioration des principaux indicateurs. Cette tendance s’accentue notamment dans le secteur touristique. D’un autre côté, l’indicateur relatif au niveau des stocks des produits finis est alarmant. Il a enregistré un recul par rapport au trimestre précédent et se maintient dans la norme pour 57% des entreprises. Toutefois, il devient inquiétant pour 33% d’entre elles ; d’où la baisse affichée au niveau des ventes globales durant ce trimestre. Pour sa part, la capacité de production de 55% des entreprises a été estimée suffisante, par rapport au 22% du 2e trimestre. Et pour 28% d’entre elles, elle est jugée, selon la terminologie du sondage, «largement suffisante», contre les 63% du trimestre précédent. Autre point. Le taux d’utilisation de la capacité de production a accusé une légère baisse au cours des trois mois écoulés, pour afficher un taux de 69% contre celui de 71%. Ce pourcentage se traduit par l’affaiblissement du taux d’utilisation de la capacité de production dans le tourisme, qui n’a guère dépassé les 43%. Pour les commandes globales, 56% des entreprises sondées les considèrent comme « normales » pour le trimestre passé. Cependant, le même nombre d’entreprises les estime « faibles» par rapport au 2e trimestre de cette même année. Cette stagnation concerne les secteurs de l’agro-industrie, le commerce et les services, l’énergie et de l’électrique-électronique. Les secteurs de l’automobile, du tourisme, de l’informatique et des télécommunications ont, pour leur part, revu à la baisse leurs commandes, durant le troisième trimestre. La relance n’est pas pour demain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *