Les intempéries compliquent la lutte contre l’inflation

Les intempéries compliquent la lutte contre l’inflation

La vague d’intempéries qui frappe une grande partie de la Chine au coeur de l’hiver pousse les prix à la hausse et complique la tâche du gouvernement dans son combat contre l’inflation.
La neige et les pluies glacées qui paralysent depuis plusieurs jours les infrastructures du sud et l’est du pays – les pires depuis un demi-siècle – tombent au plus mauvais moment pour les autorités qui cherchent à endiguer une inflation au plus haut depuis onze ans. L’indice des prix à la consommation a fait un bond de 4,8% en 2007. « Les pressions sur les prix des produits alimentaires se sont encore accrues ces dernières semaines en raison de la situation climatique », estime Grace Ng de chez JPMorgan Chase Bank. « C’est actuellement la période la plus chargée dans les transports en raison du nouvel an et cela complique encore plus le problème (…) les légumes et les fruits, qui doivent être acheminés du sud vers le nord, subissent des hausses de prix encore plus fortes », ajoute l’analyste dans une note. Le nouvel an lunaire est fixé au 7 février et des millions de voyageurs sont toujours bloqués, comme le sont de nombreux convois ferroviaires et routiers de fret.
Les prix des produits alimentaires pourraient encore augmenter dans les mois à venir, car de nombreux champs du sud du pays, où sévit normalement un climat clément en hiver, sont gelés ou enneigés, souligne Ma Jun, économiste à la Deutsche Bank à Shanghai. « Avec des températures en dessous de 8 degrés dans de nombreuses régions, les cultures vont être affectées », précise-t-il. « Au niveau macroéconomique, nous pensons que cela va pousser les prix des aliments en janvier et
février », ajoute l’analyste. Si des économistes du gouvernement évoquent d’ores et déjà une hausse de l’indice des prix à la consommation de 6,5% en janvier (en rythme annuel), d’autres envisagent un taux encore plus haut. Li Huiyong, analyste pour la firme de courtage Shenyin Wanguo, prévoit 6,8% en janvier et 7% en février. Alors que le gouvernement n’était pas préparé à affronter une catastrophe météorologique de cette ampleur, les récentes mesures pour juguler l’inflation n’ont fait qu’aggraver l’impact des tempêtes, relèvent des analystes. Face à la montée du mécontentement populaire dû à la reprise de l’inflation, le gouvernement avait imposé un contrôle des prix de certains aliments de base, de l’électricité et de l’essence. « L’une des conséquences a été une baisse de l’offre de l’électricité et des services dans le domaine des transports », estime Hong Liang de chez Goldman Sachs. Des producteurs d’énergie ont sous-investi dans les stocks de charbon, exacerbant ce que l’analyste appelle “une crise idiote” « Les tempêtes de neige auront un impact très négatif sur les profits industriels et sur l’inflation au premier trimestre », insiste Feng Yuming, économiste chez Orient Securities à Shanghai.
Cette période neigeuse que connaît la Chine aura aussi un impact"extrêmement grave" sur les récoltes d’hiver, Le centre et l’est du pays touchée les pires tempêtes de neige depuis 50 ans fournissent la majeure partie des fruits et des légumes d’hiver

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *