Les investisseurs s’organisent

Les investisseurs s’organisent

Accompagner la politique touristique du Maroc, c’est l’objectif de l’Association nationale des investisseurs touristiques (ANIT) nouvellement créée et dont les ambitions ont été présentées, jeudi 10 juin, à Casablanca. Composée de 12 membres fondateurs représentant près de 40 milliards de dirhams d’investissement et plus de 80.000 lits d’hôtels, «l’ANIT constitue une nouvelle instance de réflexion, de propositions et de négociations sur toutes les questions relatives à l’investissement touristique au Maroc», a déclaré, lors de la conférence de presse, Fouad Chraibi, président de l’ANIT. Ainsi, selon les membres du bureau de l’ANIT, l’objectif premier de cette association est d’accompagner les pouvoirs publics dans la mise en œuvre de la stratégie touristique nationale, la «Vision 2010» ou encore participer à la conception des stratégies futures, notamment la «Vision 2020». L’ANIT souhaite aussi mettre à profit l’expertise opérationnelle de ses membres pour participer à la mise en place, au pilotage et au développement des grands projets touristiques du Maroc tels que ceux du plan Azur. «Notre travail est aussi d’expliquer à tous les acteurs concernés par notre démarche les fondamentaux de l’investissement dans l’entreprise d’hôtellerie. Plus notre secteur sera compris, moins il sera perçu risqué et plus il aura des financements», a souligné le président de l’Association. A ce titre, il a précisé que malgré le contexte de la crise financière mondiale, entre fin 2008 et fin 2010, le Maroc aurait gagné, selon les prévisions, près de 1,5 million de touristes supplémentaires. «Parler de crise du tourisme au Maroc n’est pas la meilleure expression», a-t-il expliqué, ajoutant qu’en leur permettant de s’exprimer d’une seule voix, l’ANIT assure une meilleure représentativité des intervenants dans le secteur de l’investissement touristique. L’association met également à la disposition de ses membres des services d’assistance technique, de conseils spécialisés et de formation. «L’ANIT planifie également d’encourager les partenariats ainsi que le dialogue et la concertation avec les autorités et institutions privées ou publiques, nationales et internationales», expliquent ses membres.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *