Les jeunes leaders marocains célèbrent la femme marocaine

Les jeunes leaders marocains célèbrent la femme marocaine

Les jeunes leaders marocains (JLM) font décidément du respect de la femme un principe dans leur éthique. En effet, l’équipe JLM ENCG Casablanca affiliée au programme Jeunes leaders marocains, a organisé, à l’occasion de la Journée mondiale de la femme, le «Woman Day». Un événement qui, par sa première édition, donne le coup d’envoi à un rendez-vous qui sera désormais annuel. «Une journée pour célébrer la femme ce n’est pas suffisant mais on ne peut également pas passer à côté de cet hommage international sans dire merci à celles qui occupent une place de plus en plus grande au sein de la société et de l’économie marocaine», a souligné Oussama Mounaji, Team leader des JLM ENCG Casablanca. Ainsi, sous le thème, «Les femmes marocaines au 21ème siècle», cet événement s’est voulu comme un prolongement des actions qui visent à combattre la vision unique. Une vision qui donne toujours raison aux hommes. «Nous ne cherchons pas à créer des conflits ostentatoires ou des querelles infantiles comme celles dont on nous rebat les oreilles chaque jour sur les radios, pire encore, on nous irrite la rétine avec des articles qui ne font qu’attiser un conflit social entre féministes acharnées dans la prise de position radicale et «machos» de la société marocaine», a expliqué M. Mounaji. Ainsi, les organisateurs du Woman Day avaient pour objectif d’unifier les visions divergentes autour d’un seul dessein : «trouver un consensus permettant de mieux comprendre le mouvement féministe au Maroc, loin des préjugés moyenâgeux», précise M. Mounaji. Pour sa part, Hakim Semmami, président des JLM, a relevé qu’il s’agit d’un «événement spécial qui vise à célébrer la femme marocaine et à rappeler l’importance du rôle qu’elle joue sur les plans économique, social et politique. Et bien que ce soit l’initiative d’une seule des équipes de la grande famille JLM, cette rencontre a permis de partager les expériences de différentes femmes évoluant dans des secteurs divers et d’en tirer les best practices qui participeront à faire les leaders de demain». En effet, ce sont des femmes comme Karima Mkika, présidente de l’association Al Karam Marrakech et membre du CES et Lamya Alami, notaire et membre de l’AFEM qui ont partagé leurs expériences et leurs parcours avec les JLM dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Une ambiance que ces jeunes ont retrouvée, samedi 10 mars, lors de la première édition de «Café JLM» animée par Rabia El Gharbaoui, experte en communication intra et interpersonnelle. Des rendez-vous qui se multiplient et qui sont à visiter dans le  site Internet de l’initiative «www.jlm.ma».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *