Les journalistes d’entreprise en mal de reconnaissance

Journaliste d’entreprise. La composition paraît quelque peu barbare, mais le métier existe bel est bien…sous d’autres cieux. Un métier des plus importants au sein d’une entreprise dans la mesure où il permet un accès optimal à toute information relative à une structure donnée et, par-là, une meilleure diffusion de cette même infirmation que ce soit à un niveau interne ou externe de la structure.
Le journaliste d’entreprise est un journaliste à part entière. Il enquête, interviewe et rédige. Mais il s’appuie sur les principes de la communication, avec un message précis à diffuser auprès d’un public circonscrit. Fonction prioritaire donc et à la lisière de l’information et de la communication, le statut du journaliste d’entreprise n’en reste pas mois indéfini, voire inexistant au Maroc. « Mettre en valeur cette fonction revient à relever le défi d’informer dans l’entreprise marocaine. Ce qu’il y a c’est le métier n’est pas reconnu. Nous sommes considérés comme de simples fonctionnaires. Et l’accès à l’information en devient difficile », déclare Aïssam Khribech, jeune cadre dans une entreprise bancaire, chargé de la communication interne. Face à des lecteurs aujourd’hui plus avertis, les journaux d’entreprise ont dû évoluer et se professionnaliser. Le profil, dont les conditions sont une expérience journalistique et une connaissance du secteur économique et professionnel pour lequel on souhaite travailler, est très recherché.
Un pays comme la France compte l’une des associations les plus influentes dans le domaine : l’Union des journaux et des journalistes d’entreprise en France. Une association professionnelle qui fait figure de véritable cadre organisateur du métier. Au Maroc, on en est encore loin. « Le journaliste d’entreprise peine à trouver la reconnaissance légitime et nécessaire à l’accomplissement de son travail », déplore Khribech. D’autant plus que l’entreprise reste le rédacteur en chef. Il y va de son intérêt de faire valoir ses compétences en la matière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *