Les Marocains consomment du blé latino

Les Marocains consomment du blé latino

A fin octobre 2011, les importations cumulées de céréales  ressortent en nette hausse par rapport à la campagne précédente. En ce sens, elles enregistrent 9,5 millions de quintaux contre à peine 6,2 millions de quintaux à fin septembre. C’est ce qui ressort du bulletin d’information publié par l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL). La même source fait ressortir que ces importations ont été effectuées, respectivement, à partir du Brésil à hauteur de 38%, depuis l’Argentine à hauteur de 34% et depuis la France pour 22% du cumul des arrivages à fin octobre 2011. Aussi selon l’Office, depuis le début de la campagne 2011-2012, les importations de céréales ont concerné principalement le maïs à hauteur de 77%. S’agissant des destinations d’importation, le bulletin d’information de l’ONICL indique que les importations du maïs ont été effectuées à partir du Brésil et de l’Argentine pour, respectivement, 45 et 39% du cumul des arrivages à fin septembre 2011. Par ailleurs, il est à noter que la collecte de blé tendre de la récolte 2011 a atteint, à fin octobre 2011, une quantité de 20,5 millions de quintaux, répartie entre les commerçants pour 70%, les minoteries à 24%, les coopératives à hauteur de 6% et les provendiers pour 1%. Selon l’ONICL, cette collecte constitue 99,4% de la collecte des céréales par les opérateurs déclarés à l’ONICL, à fin octobre 2011. Dans ce sens, l’ONICL souligne dans son rapport que les commerçants négociants et les coopératives ont réalisé 75% de la collecte de blé tendre. Par ailleurs, la transformation industrielle des céréales poursuit son évolution à la hausse. En effet, au titre des dix premiers mois de la saison agricole 2011-2012, le volume de transformation industrielle des céréales a atteint environ 29 millions de quintaux. Ce segment ressort, pour sa part, en hausse de 3% par rapport à la même période de la campagne précédente. Se référant au bulletin d’information de l’ONICL, le blé d’origine locale représente près de 52% du total du blé tendre transformé par la minoterie industrielle à fin octobre 2011. De même, l’ONICL indique, dans son rapport, que les farines libres et subventionnées représentent respectivement 55 et 14% des fabrications de la minoterie industrielle. Les semoules industrielles sont fabriquées principalement à partir du blé dur à hauteur de 92% et de l’orge à 8%. D’autre part, les stocks de céréales détenus par les opérateurs déclarés à l’ONICL et au niveau des silos portuaires poursuivent leur baisse. A fin octobre 2011, ces stocks se sont repliés de 10% pour s’établir à 17,1 millions de quintaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *