Les mauvais chiffres d’Eurodisney

L’action Eurodisney a chuté de 22,95% à 0,47 euro vendredi matin peu après l’ouverture de la Bourse de Paris après que le groupe a annoncé qu’il ne pourra pas, pour la première fois depuis 1994, respecter « certains de ses engagements » bancaires en 2003 et 2004 en raison d’une baisse de fréquentation. Vers 14h00, le cours avait repris un peu, n’affichant plus qu’une baisse de 11,48% à 0,54 euro. Peu avant la clôture, le cours n’avait quasiment plus bougé. Eurodisney, qui a annoncé un chiffre d’affaires en baisse de 7% à 275,6 M EUR pour le troisième trimestre (avril à juin) de son exercice 2002-2003, a mis en cause « le ralentissement soutenu et significatif » du tourisme en Europe, et « l’impact des arrêts de travail et des grèves » en France. Ce contexte, selon Eurodisney, a affecté les résultats du dernier trimestre « dans une mesure plus importante que prévue », et il ne pourra pas atteindre « les niveaux de fréquentation et de taux d’occupation initialement attendus ». C’est pourquoi il estime « ne pas être en mesure de respecter certains de ses engagements envers les banques » en 2003 et 2004. Eurodisney a indiqué avoir « entamé des discussions » pour obtenir des « dérogations ou modifications de ses engagements bancaires » et les « financements supplémentaires nécessaires ». Si ces discussions n’aboutissaient pas, le groupe estime qu’il ne serait plus « en mesure d’honorer ses obligations liées au service de la dette à compter du remboursement de la ligne de crédit de 167,7 millions d’euros accordée par The Walt Disney Company arrivant à maturité en juin 2004 ». L’échéance pourrait être plus proche encore, note le groupe, « si les prêteurs du groupe décidaient de prononcer (…) l’exigibilité anticipée d’environ 1,7 milliard d’euros de sa dette ». La direction estime cependant que « les discussions avec les agents des banques et The Walt Disney Company aboutiront à un accord ». Déjà, The Walt Disney Company a, au cours du trimestre dernier, « renoncé aux redevances de licence et à la rémunération du gérant dues au titre des trois derniers trimestres de l’exercice 2003 » et « reporté au premier trimestre de l’exercice 2005 le paiement des redevances de licence et de la rémunération du gérant dues au titre de l’exercice 2004 ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *