Les médicaments dopent les importations

Les médicaments dopent les importations

Les premières tendances de l’économie marocaine pour l’année 2007 commencent à tomber. La grande tendance qui se profile à travers des chiffres du ministère du Commerce extérieur dénote de la nette augmentation de l’achat des médicaments à l’étranger. Par rapport à janvier 2006, le Maroc a vu ses achats de comprimés, ventouses et autres, augmenter de 69% à 212 millions de dirhams. Effets de l’AMO ? Trop tôt pour en parler.
Pour le reste, les tendances structurelles sont encore au rendez-vous, avec la progression de 17,6% de l’achat des voitures (493 millions de dirhams) à l’étranger et de 31% pour les achats d’appareils de télévision (352 millions de dirhams).
Aussi, explique le ministère du Commerce extérieur, l’accroissement des importations est en grande partie lié aux acquisitions de produits de consommation et aux achats de biens d’équipement.
Bref, au 31 janvier 2007, le ministère du Commerce extérieur note un accroissement global de 13% des importations contre 7,5%. Il s’agit des chiffres identiques à ceux enregistrés en janvier 2006, ce qui, note le ministère, «nous permet d’espèrer un retour de tendance en fin d’année tel que cela s’est produit l’année dernière quand aussi bien les exportations que les importations ont fini leur progression à près de 11%». Seule différence notable dans la facture des importations, soit 16,6 milliards de dirhams, le poids des achats du pétrole. Ce poste, estimé à 1,3 milliard de dirhams, accuse une régression de 35%. Pour leur part, les achats de biens d’équipement traditionnellement considérés comme le reflet de la modernisation des outils de production se sont chiffrés à 3,8 milliards de dirhams, en augmentation de 23%. Un bon indicateur de l’effort des PME et des grandes entreprises ?
Côté exportations, la facture de 8,2 milliards (contre 7,6 en janvier 2006) provient essentiellement des articles d’habillement en hausse de 25%, des fils et câbles pour l’électricité dont la valeur a presque doublé par rapport à janvier 2006 et des phosphates et dérivés en progression de 15%. Les produits de la mer ont également contribué à la hausse des exportations; surtout les crustacés, mollusques et coquillages dont les ventes à l’étranger sont de 475 millions DH soit 66% de plus que 2006 au même titre que les poissons en conserve dont le montant des exportations se situe à 279 millions DH (+13%).
Parmi les contre-performances, la chute libre de la vente des légumes (-71%) et des tomates (-26,5%), en raison, indique le ministère du Commerce extérieur, de «la détérioration des prix du marché au niveau de l’Union européenne». La baisse a touché également les demi-produits dont les exportations ont régressé de 10,3%. Cette baisse provient essentiellement des ventes de câbles isolés (-197 millions de dirhams) et de composants électroniques (-12 millions de dirhams).
Au final, le déficit de la balance commerciale est situé à fin janvier 2007 à 8,3 milliards DH en hausse de 19% et le taux de couverture à 49,5% contre 52,1% une année auparavant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *