Les meilleurs OPCVM primés

Les meilleurs OPCVM primés

Ils sont douze Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) a recevoir l’Asset Management Trophy, distinctions toute récentes attribuées la semaine dernière à Casablanca. Chacun dans sa catégorie a été jugé par rapport à ses meilleures performances réalisées sur trois périodes définies (1 an, 3 ans et 5 ans). Le grand gagnant de ces «awards» n’est autre que la CFG gestion qui a remporté quatre distinctions à travers ses fonds CFG Emergence (catégorie actions sur 1 et 3 ans) et CFG Liquidité (catégorie obligataires court terme  sur 1 et  3 ans).
Pour sa part, Attijari Management a eu droit à deux trophées attribués respectivement à ses OPCVM Attijari Actions (catégorie actions sur 5 ans) et Attijari Rendement (catégorie  diversifiés sur 5 ans). BMCE capital bourse a eu droit au même nombre de distinctions grâce à son Capital Imtiyaz Sécurité, dans la catégorie obligataires moyen et long  termes sur 3 et 5 ans. Les quatre autres trophées ont été quant à eux décrochés par CDG Izdihar (catégorie diversifiés  sur 1 an), Al Istitmar Chaâbi (catégorie diversifiés sur 3 ans), Oblig Plus  (catégorie obligataires moyen et long termes, géré par Gestar) et Cap Trésorerie  (catégorie monétaires sur 1 an, géré par Wafa gestion).
Initiée par l’hebdomadaire « La Vie éco», en collaboration avec les groupes financiers «Europerformance» et «FinAccess», ce premier palmarès a tenu à récompenser les meilleurs fonds, «ceux qui, chacun dans sa catégorie, ont pu offrir la meilleure rentabilité pour le plus faible niveau de risque. Car un rendement, on ne le dira jamais assez, ne peut être apprécié qu’en tenant compte du risque pris pour l’atteindre », estiment les organisateurs. Leur classement s’est ainsi basé sur un indice AMT (l’Asset Management Trophy). Techniquement, cet indicateur a été calculé et a permis d’identifier, selon leur type, les OPCVM ayant le mieux affronté les grandes fluctuations en fonction d’une période donnée (1 an, 3 ans et 5 ans).
Cet indicateur reflète le rapport performance/régularité entre produits comparables et récompense la régularité de la gestion. Une restriction existe cependant, ce palmarès ne prend en compte que les fonds ouverts au grand public. Il exclut les fonds qui ont changé de classification pendant la période d’étude.
Bien que datant de 1998, l’idée de ce palmarès n’a pu voir le jour que cette année. «L’initiative a, de même, rencontré un accueil favorable de la part de l’ASFIM (Association des gestionnaires des OPCVM) et de ses membres, dont certains avaient d’ailleurs tenté, par le passé, de mettre en place ce genre de classement», ont noté les organisateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *