Les milliardaires russes se bousculent de nouveau au portillon

Les milliardaires russes se bousculent de nouveau au portillon

Les milliardaires russes ont tourné la page de la crise en 2010, selon l’édition de lundi du magazine Finans, qui pour la deuxième année consécutive place le magnat de l’acier Vladimir Lissine en tête de son classement annuel des hommes les plus riches du pays. «La crise est terminée», constate le journal, qui établit chaque année un classement des principales fortunes de Russie. Pour preuve, le nombre de milliardaires a bondi pour s’établir début 2011 à 114, ce qui représente une hausse de près de 50% par rapport à 2010. Du jamais vu: le dernier record qui remonte à 2008 s’établissait à 101. Le nombre d’hommes d’affaires dont la fortune dépasse le milliard de dollars avait ensuite chuté brutalement en 2009, à 49. Car les citoyens les plus riches de Russie, qui pour la plupart ont édifié leurs fortunes lors de l’époque trouble qui a suivi la chute de l’URSS en 1991 en tirant parti des privatisations de fleurons du pays, ont eux aussi subi, non sans fracas, les effets de la crise financière mondiale. Mais la remontée sur les marchés mondiaux des prix des matières premières, principales sources de revenus pour le pays, a permis aux multimillionnaires de se refaire une santé. Et les principaux gagnants sont ceux qui sont engagés dans le secteur des métaux, ce dernier connaissant la croissance la plus rapide sur le marché, indique Finans. Cette donne a permis au patron de l’aciérie Novolipetsk (NLMK), Vladimir Lissine, de conserver sa première place. A près de 55 ans, cet homme discret, père de trois enfants, a vu sa fortune multipliée par 1,5 en 2010, pour s’établir à 28,3 milliards de dollars (21 milliards d’euros), contre 18,8 milliards de dollars un an auparavant, indique le journal. Mikhaïl Prokhorov, le patron du fonds d’investissement Onexim qui possède des parts dans le géant de l’aluminium Rusal et le producteur d’or Polyus Zoloto, est lui aussi resté à la deuxième place du classement, avec une fortune estimée à 22,7 milliards de dollars (16,8 milliards d’euros). En revanche, avec ses 17,1 milliards de dollars, le propriétaire du club de football londonien Chelsea et patron de la holding Millhouse LLC, Roman Abramovitch, a quitté la troisième marche du podium pour se retrouver relégué à la cinquième place. Le Russe, à la tête d’un immense empire immobilier, a notamment été affecté par la faiblesse de la reprise du marché en Europe, explique Finans. Et c’est l’homme d’affaires Alicher Ousmanov, assis sur une fortune de 19,9 milliards de dollars, qui l’a remplacé. Le milliardaire, lui aussi propriétaire d’un club de football londonien, Arsenal, est à la tête de la holding Metalloinvest. Cette dernière, qui devrait entrer en Bourse cette année, est valorisée à 20 milliards de dollars selon des estimations préliminaires, note Finans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *