Les MRE ont leur journée nationale

Le 10 août sera désormais consacré “Journée nationale du migrant”. Plus qu’une journée phare consacrée au 2.582.097 marocains établis à l’étranger (statistiques mars 2002), cette date marque le début de plusieurs chantiers, en direction ou avec la participation des MRE. D’où le choix du thème «Ensemble pour le développement de la région» qui a été retenu pour cette première édition. Présenté le mercredi dernier lors d’une conférence de presse tenue à Rabat, l’événement, organisé par le ministère délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger, se veut comme un espace de rencontre et de dialogue. Nouzha Chekrouni, ministre déléguée en charge des MRE, a insisté à cette occasion sur le caractère horizontal de cette opération. «L’objectif de cette journée est de créer un lien, un trait d’union permanent entre les Marocains, responsables et acteurs économiques comme sociaux et la communauté marocaine de l’étranger. Ceci, particulièrement autour de projets de développement. D’où la participation massive des banques, des chambres de commerce et des CRI. Ce sera pour nous tous une rencontre sur l’investissement», a déclaré Mme la ministre lors de cette conférence de presse. Investissement dans les secteurs phares de l’économie nationale comme le tourisme ou l’immobilier mais aussi dans l’Homme, étant donné qu’une nouvelle génération de cadres marocains établis en dehors du pays, dispose d’un savoir économique et d’une expérience à toutes épreuves, à même de profiter au Maroc. Cette conférence a également été l’occasion de signature d’une convention de partenariat entre le ministère en charge des MRE et l’Agence sociale de développement. Créée en 1999, cette dernière n’a entamé ses activités qu’en 2001. Elle a pour finalité de chapeauter des projets de développement social dans les quatre coins du pays, avec la participation d’associations nationales, régionales et locales. «Nous avons jusqu’à présent approuvé 202 projets. Le budget moyen pour chacun d’entre eux est de 500.000 DH, assumés à hauteur de 50% par l’agence», a précisé Najib Gdira, directeur de l’Agence. D’autres projets, d’un montant global de 600 millions DH sont sous étude. Parmi eux, des projets qui verront la participation d’associations et organismes représentatifs de MRE. Tel est notamment le cas pour un projet de développement du tourisme rural à Taroudant. Avec un investissement global de l’ordre de 2 millions d’euros, cette initiative sera menée à parts égales par l’Agence française de développement (AFD) le Crédit Agricole du Maroc et une association de Marocains résidant en France. Mme Chekrouni a souligné à cet égard la volonté de plus d’un organisme de MRE de participer au développement économique. «Mais la plupart de ces tentatives n’aboutissent pas. La cause en est le caractère non-organisé de ces initiatives et les manquements législatifs qui handicapent ces démarches», a-t-elle expliqué. Une question qui fera, entre autres, l’objet des ateliers et séminaire prévus lors de cette journée. Une journée qui sera marquée par la diffusion, à la TVM, de programmes et émissions entièrement dédiés aux MRE. La deuxième chaîne a également prévu une soirée artistique rendant hommage aux stars marocaines évoluant sous d’autres cieux. Le rôle économique et social des MRE n’étant plus à démonter, la question à se poser désormais a trait aux efforts entrepris par les autorités pour mieux accompagner à la fois leur retour et les mutations qu’ils connaissent. Nos Marocains de l’étranger ont connu, de par les multiples générations qui se sont succédées des changements profonds, que ce soit au niveau de la perception qu’ils ont de leur pays, vis-à-vis duquel ils sont toujours attachés mais beaucoup plus exigeants, ou au niveau de leurs revendications. Mais force est de constater quà quelques modifications près, l’attitude de nos responsables est toujours la même : un MRE, c’est une manne financière aussi divine que pérenne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *