Les nouveaux chantiers de l’Amith

Le premier trimestre de l’année 2003 s’annonce chaud pour l’Amith (Association marocaine des industries du textile et de l’habillement). Et pour cause, il verra l’adoption outre du règlement interne de l’association, de sa charte de valeur et d’excellence. Cette dernière pose les principes d’éthique et de bonne conduite imposées aux membres du secteur.
La Journée nationale du textile programmée à cette date constituera aussi l’occasion de débattre de la stratégie qui animera le secteur dans sa globalité et selon laquelle le marché local bénéficiera d’actions spécifiques visant sa structuration, sa promotion et son développement.
D’après les responsables de l’Amith, «la nouvelle politique sera analysée et déclinée en plans d’action à l’issue de la finalisation de l’étude stratégique du secteur menée au niveau national et international par des consultants internationaux». En préparation à la rencontre de 2003, l’ensemble des filières et régions ont été invitées à préciser leurs objectifs et à élaborer des plans d’action à même de les atteindre. A condition qu’ils aillent de pair avec les engagements pris par l’Amith au titre de l’accord cadre signé au mois d’août avec le gouvernement et conformément aux orientations stratégiques du secteur.
Ces nouvelles résolutions furent en effet prononcées lors de la réunion du premier bureau de l’Amith renouvelé au cours de ce mois. Durant cette assemblée qui a vu l’élection par les nouveaux membres du bureau des vice-présidents de l’Amith, l’accent a encore une fois été mis sur la politique d’implication des régions dans la stratégie de l’association. Préalablement à cette réunion, les sections régionales de l’Amith à Tanger, Fès et Marrakech avaient élu leurs instances dirigeantes lors de leurs assemblées générales régionales respectives.
Les présidents et vice-présidents des différentes filières, pôles de compétence et de progrès et le trésorier ont été soit élus, soit désignés et cooptés par le Bureau National, tel que prévoient les nouveaux statuts adoptés en assemblée générale extraordinaire le 12 septembre de cette année. Les notions d’alliance, d’intégration, de maillage et de développement des synergies, d’orientation plus dynamique et qualitative vers le produit fini à plus forte valeur ajoutée sont les mots clés étayés que ces différentes instances doivent mettre en avant-garde. Il incombe en effet aux Pôles de Compétence et de Progrès, mis au service des filières et des régions, de mettre en oeuvre une nouvelle stratégie de promotion et d’innovation. Son objectif ultime est de mettre en valeur les nouveaux atouts du Maroc. La promotion de l’investissement, le développement de nouveaux segments, la diversification des marchés et débouchés et la redynamisation de la politique de formation et la mise en oeuvre des instruments de mise à niveau en sont les points de repère.
Le Pôle relations internationales et promotion de l’investissement devra, quant à lui, travailler sur des projets en relation avec le développement du partenariat, les accords bilatéraux et la recherche de nouvelles sources d’investissement pour accompagner le développement des entreprises du secteur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *