Les ordinateurs portables supplantent les fixes

L’année 2010 verra un cap historique: les ventes d’ordinateurs portables devraient pour la première fois dépasser celles d’ordinateurs de bureau, selon les pronostics du cabinet IDC parus mercredi dernier. L’ordinateur suit ainsi les traces du téléphone, où le nombre d’utilisateurs de portables dépasse déjà largement dans le monde celui des lignes fixes. En 2012, 55% des ordinateurs vendus dans le monde seront portables.
À l’inverse, la croissance des ventes des appareils fixes décline, tombant à moins de 4% l’an d’ici quatre ans. Au Etats-Unis, les ordinateurs de bureau et les serveurs devraient voir leurs ventes baisser d’environ 5% par an. Les ventes d’ordinateurs portables dans le monde devraient plus que doubler d’ici 2012, à 236,4 millions, dont 180,5 millions à l’international et 55,8 millions aux Etats-Unis. Les portables restent le moteur du marché dans la plupart des régions, avec une hausse de plus de 50% en Asie-Pacifique (hors Japon) en 2007. Côté recettes, la mobilité est une manne pour les industriels, compensant – mais souvent seulement partiellement – la baisse continue des prix et des services dans le secteur de l’informatique de bureau. Ainsi, le déplacement du marché vers les ordinateurs portables, plus onéreux que les ordinateurs de bureau, compensera en partie la baisse des prix, explique IDC.
En valeur, les ventes globales d’ordinateurs augmenteront de 7,4% en 2008, à 280 milliards, puis de 4% par an entre 2009 et 2012, atteignant près de 330 milliards en 2012.
Cette évolution est comparable à celle des ventes de téléphones mobiles qui devraient atteindre 1,1 milliard d’appareils cette année, soit presque autant que le nombre de lignes fixes en service, d’environ 1,3 milliard l’an dernier, selon le cabinet Gartner. Au total plus de 3 milliards de téléphones portables sont déjà en service, avec dans une soixantaine de pays beaucoup de consommateurs qui possèdent plusieurs téléphones. Les revenus générés suivent le courant: pour les mobiles, les dépenses liées aux téléphones portables ont dépassé celles des lignes fixes depuis un an aux Etats-Unis: les courbes de recettes évoluent en sens contraire et se sont croisées début 2007, selon des statistiques du Bureau du travail américain. D’autant que les lignes fixes sont concurrencées par des services presque gratuit: les appels passés via Internet. En France par exemple, les communications depuis les «box» – boîtier de connexion à Internet- ont représenté 44% du volume global des appels d’un téléphone fixe en 2007, selon l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep).
Et les Français ont passé l’an dernier plus d’appels depuis leur mobiles que depuis leurs fixes. Dans de nombreux pays émergents, comme la Chine ou l’Inde, ou encore l’Afrique ou l’Europe de l’Est, mais aussi la Grande-Bretagne, les téléphones portables sont largement plus nombreux que les fixes. En Europe, 18% des foyers n’ont plus de ligne fixe, selon Eurostat.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *