Les pays du Golfe échouent à finaliser leur union douanière

Les pays du Golfe échouent à finaliser leur union douanière

Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) a reporté, mardi, la finalisation de son Union douanière, notamment en raison de divergences entre ses six membres sur la répartition des recettes douanières, selon des responsables. Mais le CCG a approuvé un mécanisme de contrôle électronique pour régler la question des taxes douanières entre ses états membres. Au terme d’une réunion des ministres des Affaires étrangères, des Finances et de l’Economie du CCG à Jeddah, en Arabie Saoudite, le secrétaire général du Conseil, Abderrahmane Al-Attiyah, a annoncé la persistance de divergences sur l’union douanière entre les Etats membres (Arabie Saoudite, Bahreïne, Emirats Arabes Unis, Koweït, Oman et Qatar). «Nous ne précipitons pas les choses. Nous étudions et évaluons toutes les étapes» de la mise en place de l’Union douanière, a-t-il ajouté, soulignant lors d’une conférence de presse le besoin de créer des mécanismes pour assurer la circulation sans heurts des marchandises entre les pays membres. Le ministre koweïtien des Affaires étrangères, Mohammad Sabah al-Salam Al-Sabah, a expliqué que l’Union douanière butait notamment sur la répartition des recettes douanières. «Nous avons décidé de maintenir le système en vigueur tout en procédant à son réexamen annuel, car le processus est dynamique et non statique», a-t-il dit. «Nous espérons surmonter les obstacles à travers le mécanisme électronique, une importante étape sur la voie de la finalisation de l’union douanière», a-t-il poursuivi. L’union douanière est symboliquement entrée en vigueur en janvier 2003, mais la période transitoire pour sa concrétisation, prévue initialement pour s’achever en 2005, a été depuis systématiquement prolongée. Cheikh Sabah a indiqué que l’un des obstacles à la réalisation de l’union réside aussi dans le fait que certaines de ses règles ne sont pas en harmonie avec celles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *