Les pays européens divisés sur l’augmentation des quotas

Les pays européens sont divisés sur l’opportunité d’augmenter les quotas laitiers dans l’UE pour répondre à une forte demande, à quelques jours d’une réunion ministérielle appelée à se prononcer sur la question, a-t-on appris mercredi de sources diplomatiques. Une réunion cette semaine à Bruxelles sur le sujet des représentants des Etats membres n’a pas permis d’aplanir les divergences concernant une proposition de relèvement de 2% cette année des quotas de production. Les prix du lait ont grimpé l’an dernier de 8,1% en moyenne dans l’UE.
Plusieurs pays, dont l’Allemagne, un des principaux producteurs de lait en Europe, l’Autriche et le Portugal, entendent voter contre cette mesure, qui marque une rupture historique avec la politique de l’UE ayant consisté des années durant à limiter la production dans le secteur pour éviter les excédents, ont indiqué les sources
diplomatiques.
La France, autre grand pays producteur, devrait s’abstenir, a-t-on ajouté de même source.Ces pays s’interrogent sur le moment choisi pour décider d’un relèvement. « La hausse des prix du lait aujourd’hui n’est plus au niveau de celle que l’on a connu à l’automne dernier », lorsque la Commission européenne a pour la première fait mis sa proposition sur la table, souligne un diplomate.
Ils redoutent que l’UE aille trop vite et s’expose à un retour de bâton en cas de retournement du marché, avec une production excédentaire qui risquerait d’alimenter la baisse des prix.
L’Allemagne juge une telle décision d’autant plus prématurée qu’un débat plus large vient seulement d’être amorcé dans l’UE sur la nécessité de mettre fin progressivement aux quotas laitiers d’ici à 2015, selon les sources diplomatiques. La France, pour sa part, ne devrait toutefois pas aller jusqu’à s’opposer au relèvement car elle estime que, structurellement, la tendance à terme sur le marché reste à une augmentation de la demande, a fait valoir une source diplomatique. Du coup, le relèvement de quota, valable seulement pour la campagne laitière 2008 débutant en avril, devrait malgré tout être entériné à la majorité qualifiée lundi lors de la réunion des ministres européens de l’Agriculture à Bruxelles, selon les mêmes sources.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *