Les pistes de promotion en 2005

Les pistes de promotion en 2005

«Nous sommes sur une croissance de deux chiffres cette année. Le trend sera maintenu l’année prochaine où nous comptons finir avec 300 000 touristes de plus. Le marché de l’incentive et des congrès va reprendre sur Marrakech et s’étendre ailleurs avec une croissance de 15% pour l’année prochaine. En tout, nous serons aux alentours de 1 400 000 touristes français sur le Maroc. Nous seront ainsi sur ce marché français, le premier à tenir la promesse de 2010. » Redouane Reghaye est confiant. Le délégué de l’ONMT pour la France lie ces performances aux efforts conjugués de la RAM avec l’ONMT- France et de l’ONMT avec la RAM.
Grâce à ces efforts et à ceux des différents partenaires, des destinations comme Fès ont réalisé de bons résultats en 2004. D’ici l’année prochaine, pour la première fois depuis 25 ans, des TO (environ quatre) vont programmer le Nord du Maroc. « La politique du ministère du Tourisme dont nous sommes l’organe d’exécution favorise la création et le renforcement d’opérateurs marocains installés à l’étranger. Un brillant modèle en est Royal Tours qui, grâce à un partenariat important a pu réaliser une augmentation de plus de 70% de son chiffre d’affaires et en nombre de touristes ».La raison de ce succès du Maroc sur le marché français est toute simple selon M. Reghaye qui y voit le résultat d’une approche rationnelle, « cette politique de partenariat qui a vu la signature d’une vingtaine de contrats stratégiques avec des TO et les réseaux de distribution signés au Top Résa 2003 avec l’ex-directeur de l’ONMT, Mme Fathia Bennis».
Pour l’année 2005, le Maroc dispose encore d’atouts importants pour s’imposer dans ce marché, rappelle le délégué en poste à Paris. «Avec la filiale du transporteur national Atlas Blue, il y a lieu de coordonner nos actions pour mieux cibler des destinations comme la Province, par la création de lignes Lyon-Agadir, Toulouse-Fès. Atlas Blue est un low-cost régulier qui va nous permettre d’aller vers ces objectifs». Rappelons que beaucoup d’autres partenaires oeuvrent pour le même objectif à l’instar d’Air Horizon qui atteindra sur le Maroc 35 à 45 vols d’ici le mois d’avril 2005.
L’attraction du produit Maroc dans le marché français vient tout d’abord, explique M. Reghaye à ALM des performances réalisées ces dix dernières années. Il y a aussi l’effort en matière de promotion, en constante évolution depuis trois ans. Cette visibilité constatée actuellement donne une forte crédibilité aux programmes de l’Office du tourisme. Aujourd’hui ces différentes actions sont suivies de près par des TO dont certains sont revenus de leur propre chef pour programmer la destination. Le produit marocain en lui-même est très modulé, ce qui lui donne la possibilité d’accès à diverses couches avec des prix variant de 300 à 1 200 euros et 1 500 euros pour les opérations haut de gamme. Pour 2005, les innovations prévues dans l’action promotionnelle en France, seront inscrites dans la continuité. «Cela fait déjà quelques années que notre action est basée sur une stratégie de développement des destinations. De ce fait, Agadir et Marrakech sont aujourd’hui incontournables». Les mêmes efforts qui ont été à l’origine de la consolidation des deux destinations-phare du Maroc seront consacrés à Fès, ville en forte évolution aussi bien sur l’offre en sièges aériens.
L’ONMT-France devra tenir en compte du fait que le budget 2005 accordé au marché français restera au même niveau que celui de cette année.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *