Les polycliniques prennent le virage

Les polycliniques prennent le virage

Les polycliniques de la CNSS passent à la gestion déléguée. Un appel à manifestation d’intérêt, rendu public ce 25 janvier 2007, fixe les conditions et les modalités de participation à une première phase de présélection des candidats intéressés à la reprise de ces infrastructures.
A terme, l’institution choisira les partenaires nationaux et internationaux pour leur confier la délégation de gestion de ses polycliniques.  Ce mode de gestion faisant suite à la  phase de modernisation de ces établissements, devra se traduire par l’amélioration des services offerts. Les raisons sont d’abord d’ordre légal.
En effet, la loi portant code de la couverture médicale de base, oblige implicitement la  Caisse nationale de sécurité sociale à  se séparer de ses établissements de soins. Le texte promulgué au Bulletin officiel le 3 octobre 2002 interdit en effet à tout organisme gestionnaire d’un ou de plusieurs régimes d’assurance  maladie obligatoire de base de cumuler la gestion de l’assurance maladie avec la gestion d’établissements  assurant  des  prestations  de  diagnostic,  de  soins  ou d’hospitalisation. L’appel à manifestation d’intérêt est destiné  aux investisseurs  personnes physiques (médecins) et morales.
Du côté de l’Association nationale des cliniques privées, si cet appel à manifestation d’intérêt est suivi avec beaucoup d’intérêt, en revanche,  l’éventualité de l’arrivée de gestionnaires internationaux  suscite débat. «La loi sur l’exercice de la médecine au Maroc est claire. Pour diriger une clinique, il faut d’abord être médecin. Le législateur ne permet même pas d’être actionnaire dans  une clinique si on n’est pas de la profession», explique Farouk Irak, président de l’Association nationale des cliniques privées. Et d’ajouter: «il serait intéressant que l’on nous indique le cadre légal qui permet d’élargir cet appel à manifestation d’intérêt à des étrangers».
Ce passage à la gestion déléguée, «un tournant important », explique-t-on à la CNSS,  anticipe l’évolution du système de santé au Maroc, appelé à connaître un développement substantiel notamment en terme de demandes de soins. A l’horizon 2009, il est prévu en effet un doublement de la population bénéficiant d’une couverture maladie.
Construits entre 1975-1990 à partir des cotisations, les 13 établissements hospitaliers de la Caisse comptent 1000 lits. Ils sont implantés à Agadir, Marrakech, El Jadida, Casablanca et Tanger et assurent une large gamme de prestations de soins.
Les dossiers des entreprises qui vont se porter candidates pour les gérer devront comporter tous les renseignements généraux sur l’entreprise ainsi que les références et expérience en terme de gestion d’établissements de soins. Autres éléments importants des critères de sélection: les indicateurs financiers de l’entreprise. La clôture des dépôts de  dossiers des entreprises candidates est prévue au plus tard le 30 mars 2007.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *