Les potentialités de Guelmim-Oued Noun exposées aux îles Canaries

Les potentialités de Guelmim-Oued Noun exposées aux îles Canaries

La région veut tirer profit de l’expérience du voisin canarien

Une délégation conduite par le président du Conseil régional de Guelmim-Oued Noun, Abderrahim Bouaida, a effectué récemment une visite de coopération aux îles Canaries.

La délégation de la région de Guelmim comptait le deuxième vice-président de la région, Ahmed El Moutawakkil, le directeur de l’Agence de réalisation et de suivi des projets dans la région, Lahcen Rah, et la chargée des relations internationales au Conseil régional Imane Najati.

Lors de ce séjour, M. Bouaida a présenté un documentaire mettant l’accent sur les atouts humains, matériels et naturels de la région de Guelmim-Oued Noun ainsi que sur les avantages et les facilités qu’offre la région pour les investisseurs et les grands chantiers lancés, comme l’aéroport de Guelmim qui sera prêt en 2017. La région entend tirer profit de l’expérience des îles Canaries, notamment dans le secteur touristique qui draine plus de 15 millions de touristes par an pour les îles Canaries, mais aussi dans des domaines comme le dessalement de l’eau de mer, les énergies renouvelables, la santé et l’éducation.

Cette région du Royaume offre plusieurs occasions de réussite et dispose de tous les atouts nécessaires pour un éventuel décollage socio-économique. Dans ce sens, le contrat-programme conclu entre la région et l’État exposé devant Sa Majesté Mohammed VI lors de sa dernière visite prévoit de grands programmes structurants. La dimension économique de ces programmes vise la création d’une nouvelle dynamique de développement et d’emploi à travers la réalisation de projets capables d’ériger la région en pôle compétitif.

A l’instar des autres régions du Sud marocain, Guelmim-Oued Noun dispose d’atouts majeurs dans plusieurs secteurs économiques. S’étendant sur une superficie totale qui dépasse 142.000 km2, la région connaît une diversification des potentialités économiques que recèlent les provinces qui la forment. Chaque province bénéficie d’atouts propres qui font de la complémentarité économique une des perspectives de développement global.

L’agriculture est considérée comme l’un des piliers économiques de la région dont la population est traditionnellement formée d’agriculteurs et d’éleveurs. La région recèle d’importantes potentialités halieutiques qui font de la pêche maritime un des secteurs clés, notamment l’étendue de la zone littorale (170 km) ainsi que les équipements et avantages offerts par le port de Tan Tan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *