Les premières Assises de l’industrie le 30 mars à Tanger

Les premières Assises de l’industrie le 30 mars à Tanger

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies organise la 1ère édition des Assises nationales de l’industrie. Tenues en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), ces Assises auront lieu, mardi 30 mars, à Tanger. Cet important événement, réservé aux dirigeants d’entreprises, verra la participation de nombreux groupes nationaux et internationaux. Aussi, ces Assises ont pour principaux objectifs de réunir toutes les parties prenantes (secteurs privé et public) du Pacte national pour l’émergence industrielle (PNEI 2009-2015) afin de faire un bilan d’étapes relatif à sa 1ère année de mise en œuvre ainsi que de mobiliser les différents acteurs autour d’un même objectif, celui de faire du Maroc de demain une véritable plate-forme industrielle de qualité, révèle un communiqué du ministère. Il est à noter que le PNEI s’inscrit dans une logique d’action commune des acteurs publics et privés, pour créer les richesses et les emplois qui offriront aux Marocains de meilleures opportunités de développement humain. Il vise ainsi à construire un secteur industriel fort et à créer un cercle vertueux de croissance. Il consacre, en outre, les principes démocratiques du dialogue et de la transparence, l’importance des ressources humaines et la responsabilité sociale des entreprises. Ainsi, ce contrat-programme public-privé s’articule autour de divers domaines. D’abord, le développement des quatre métiers mondiaux du Maroc orientés vers l’investissement direct, à savoir l’offshoring, l’automobile, l’électronique et l’aéronautique et spatial. Mais aussi, le développement des deux secteurs traditionnels du Maroc: le textile et cuir et l’agroalimentaire. Par ailleurs, le développement de plates-formes industrielles intégrées (P2I), l’amélioration du climat des affaires, l’amélioration de la compétitivité des PME et l’adéquation formation-emploi ne sont pas en reste. Ainsi, l’Etat et le secteur privé ont scellé ensemble ce pacte en formalisant un contrat-programme couvrant la période 2009-2015. En consolidant dans un document unique leurs engagements mutuels, les partenaires espèrent apporter à l’ensemble des investisseurs la visibilité nécessaire sur ce que sera l’industrie marocaine de demain. Cette formule contractuelle est également une garantie de bonne exécution des mesures décidées en assurant la mobilisation de tous autour d’actions précises, concrètes, concertées et budgétisées.  Il est à rappeler que ce programme va nécessiter des fonds de l’ordre de 12,4 milliards de dirhams, dont 34% dédiés à la formation et aux ressources humaines et 24% à l’incitation à l’investissement. Aussi, il permettra, à l’horizon 2015, une augmentation du PIB industriel de 50 milliards de dirhams et contribuera à la création de 220.000 emplois et à la génération d’un volume supplémentaire d’exportation de 95 milliards de dirhams.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *