Les prêts personnels s améliorent de 4,1% à fin juin 2012

Les prêts personnels s améliorent de 4,1% à fin juin 2012

Décidément, les Marocains n’arrivent toujours pas à résister aux annonces alléchantes formulées, périodiquement, par les organismes de crédits. Les dernières en date, celles qui ont été programmées pour la célébration d’Aïd Al Adha. Ainsi, la facilité d’accès au crédit ne cesse d’enrichir les encours destinés aux ménages marocains. Les données formulées par l’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF) confirment ce constat.
L’impact des crédits à la consommation, évalué au premier semestre de l’année en cours, démontre un engouement considérable pour ce genre de produit financier. L’encours global des crédits à la consommation a affiché une évolution positive de l’ordre de 6% à fin juin 2012, se chiffrant à 42, 95 milliards de dirhams contre 40,53 milliards  au même semestre de l’année précédente.
Cette évolution est tirée principalement par les crédits auto. Ces derniers se sont élevés à 14,66 milliards de dirhams contre 13,19 milliards observés à fin juin 2011. L’évolution est donc de 11,1%, soit un additionnel de 1,46 milliard de dirhams. Dans le même contexte, l’encours des prêts personnels s’est amélioré de 4,1% à fin juin 2012. Le montant versé dans ce sens est de l’ordre de 27,31 milliards de dirhams contre 26,22 milliards recensés au même semestre de l’année passée, soit un encours additionnel dépassant le 1 milliard de dirhams. Cependant, les crédits dédiés aux équipements domestiques n’ont pas été prisés durant le premier semestre de l’année. Leur encours a fléchi de 14% pour atteindre un total de 475 millions de dirhams contre 552 millions enregistrés au titre des premiers six mois de l’année précédente. Le revolving s’est, également, inscrit dans un trend baissier. Ce crédit a connu un repli de l’ordre de 8,4% enregistrant ainsi un total de 510 millions de dirhams contre 557 millions de dirhams à la même période de l’année précédente. Par ailleurs, l’encours comptable du crédit-bail s’est situé au même niveau que les crédits à la consommation. En établissant une évaluation globale, l’encours du crédit bail marque une hausse de 6,3%. Le cumul des crédits versés dans ce sens s’établit, quant à lui, autour des 40 milliards de dirhams contre 37,70 milliards enregistrés à fin juin 2011.
A cet effet, le crédit-bail mobilier a grimpé de 5,4% enregistrant un encours de 27,70 milliards de dirhams contre 26,27 milliards à fin juin 2011. De même, le crédit-bail immobilier a progressé de 8,4%, se positionnant autour de 12,39 milliards de dirhams contre 11,43 milliards une année auparavant. En revanche, la production du semestre concernant les crédits-bails n’est pas satisfaisante. Se référant aux données provisoires de l’APSF, cette production a été marquée par une baisse de 1,3% à fin juin 2012 pour un montant de 6,83 milliards de dirhams, soit un solde négatif de 88 millions de dirhams comparativement au même semestre de l’année précédente.
Cette baisse résulte essentiellement du repli de la production du crédit-bail immobilier. Cette dernière a connu un repli de l’ordre de 21,6% pour atteindre un montant global de 957 millions de dirhams contre 1,22 milliard de dirhams observés au premier semestre 2011. Au moment où la production du crédit-bail mobilier a évolué de 3% atteignant ainsi un total de 5,88 milliards de dirhams à fin juin contre 5,7 milliards à la même période de l’année précédente.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *