Les priorités américaines en Afrique

Le secteur privé, la démocratie, la lutte contre la pandémie du VIH-Sida, la préservation de l’environnement et la résolution des conflits. Tels sont selon, le sous-secrétaire américain U.S pour les affaires africaines, Walter Kansteiner, les priorités des Etats-Unis en Afrique. Sans l’implication du secteur privé international, «l’Afrique ne pourra pas s’en sortir économiquement», a affirmé le haut responsable U.S. à propos de la première priorité de son gouvernement dans le continent. «Cela signifie deux choses ? le commerce et c’est pourquoi nous faisons tout pour faire avancer l’Agoa, puis l’investissement étranger direct», notamment les investissements de portefeuille, a dit M. Kansteiner qui s’exprimait lors d’une conférence de presse tenue lundi au centre de la presse étrangère à Washington.
Concernant la promotion de la démocratie, il a indiqué que son gouvernement s’intéressait en particulier à la consolidation des institutions capables de stimuler le développement économique, dont des systèmes judiciaires indépendants et à même de protéger les transactions commerciales et le droit à la propriété. « Cela est très important pour l’attraction du capital étranger nécessaire », a-t-il dit.
S’agissant de la pandémie du Sida, il a jugé essentiel de « mobiliser tous les cerveaux, toutes les sensibilités, pour voir comment enrayer ce mal qui semble ne pas ralentir ». Quant à la sauvegarde de l’environnement, M. Kansteiner l’a considérée comme fondamentale non seulement pour le salut « des écosystèmes uniques qui font la richesse » de l’Afrique, mais aussi pour la prospérité du secteur du tourisme qui est « la seconde source la plus importante » de rentrées de devises pour le continent. Sans parler de la résolution des conflits. Ces derniers restent le handicap majeur à toute perspective de développement dans le continent noir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *