Les prix continueront à augmenter

Les prix continueront à augmenter

Les prix du pétrole continueront à augmenter selon Jean-Pierre Favennec, directeur du Centre économie et gestion en France. Une situation due en fait à l’augmentation de la demande des matières pétrolières et à la non suffisance de l’offre. Cette situation a été expliquée par M. Favennec, lors d’une conférence débat sur la « Géopolitique du pétrole»  tenue par la SAMIR  dans le cadre de l’analyse de la situation énergétique, mardi 1er juillet. Une rencontre qui a été programmée pour débattre la problématique de la flambée des prix du pétrole. Selon M. Favennec, le pétrole est un enjeu géopolitique, dans la mesure où il est concentré sur un certain nombre de points géostratégiques. Une richesse qui n’est pas donnée à tous les pays du monde. L’analyse de cet expert a été basée sur les réserves du pétrole dans le monde. Jean-Pierre Favennec est un spécialiste de l’énergie et en particulier du pétrole. Il est professeur à l’Ecole du pétrole et des Moteurs, dont il dirige le Centre économie et gestion depuis 2000. L’exposant a commencé son intervention par un rappel des dates clés dans l’histoire du pétrole. Puis, il a démontré les effets de l’explosion démographique sur la demande énergétique. «La situation a changé depuis 2000, en raison de l’augmentation des populations émergentes. Une telle situation a engendré une hausse de la demande des matières pétrolières», a expliqué M. Favennec. Il faut noter à ce sujet que «l’Arabie Saoudite dispose de 25% des réserves mondiales du pétrole, elle est considérée comme le cœur du monde pétrolier. Le monde pétrolier est divisée en deux parties : la première est celle du bassin atlantique avec de grosses consommations du pétrole, et la seconde celle du Moyen-Orient, où se trouve la plus grande partie de la production pétrolière. Même si les pays de l’Opep disposent de 80% des réserves mondiales de pétrole, la production ne dépasse pas 40%», a affirmé ce spécialiste. «Les grands consommateurs du pétrole actuellement sont les Etats-Unis, la Chine, le Japon. Le marché pétrolier s’organise autour de Washington-Riyad avec 1sur 4 de la consommation mondiale» a-t-il poursuivit. Selon M. Favennec, «il y a un problème de réserve d’énergie parce que il y a un problème de capacité de production. La différence qui existe entre aujourd’hui et les années soixante-dix est que pendant cette période  lorsque on produit un baril  de pétrole on retrouve trois, mais actuellement lorsqu’on produit un baril on ne retrouve que le tiers».
Quant à l’évolution des prix du pétrole, l’exposant a relevé que : «le rôle principal de l’Opep  de maintenir la stabilité des prix du pétrole. Malgré l’existence de cet organisme le prix du pétrole a extrêmement augmenté. Une situation qui est due en fait à la grande demande et la faible production. Pour cela il faut s’attendre encore à des augmentations du prix de l’or noir». D’autant plus,  «les populations émergentes ont besoin d’énergie pour assurer leur développement. Avec l’accélération du développement de pays émergents la demande sur le pétrole va augmenter.  Même si les Etats se penchent actuellement sur les énergies renouvelables, ils ne constituent que 1% de la consommation d’énergie. Pour faire face à cette situation, les Etats doivent passer à des nouvelles centrales, à la génération quatre du nucléaire pour répondre aux besoins du domaine de l’énergie»,  a-t-il souligné.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *