Les prix des communications sur le mobile ont baissé de 34% en 2011

En 2011, les marocains ont plus discuté au téléphone et surfer sur le Net pour moins cher. C’est ce qui ressort de l’analyse de l’évolution du secteur des télécoms pour l’année 2011 publiée par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) au même titre que les tableaux de bord trimestriels des marchés des télécoms pour le 4ème trimestre 2011. Ainsi, pour le segment mobile, l’ANRT a relevé que le revenu moyen par minute (ARPM) a enregistré une baisse annuelle significative de 34%, il est passé de 1,12 dirham hors taxes par minute (DHHT/min) à 0,74 DHHT/min. Au niveau du fixe, l’ARPM est en baisse de 6% passant de 1,01DHHT/min à fin 2010 à 0,95 DHHT/min à fin 2011. S’agissant de l’Internet, la baisse annuelle de la facture moyenne mensuelle par client Internet a atteint 34%. Elle est de 53 DHHT à fin décembre 2011 contre 80 DHHT/mois/client un an auparavant. Pour l’Internet 3G, cette facture  moyenne ressort à fin 2011 à un montant de 37 DHHT/mois/client contre 55 DHHT un an auparavant, soit une baisse de 33%. La facture Internet ADSL passe, quant à elle, de 139 DHHT/mois/client à fin 2010 à 116 DHHT à fin 2011 marquant ainsi une baisse de 17%. Sur le volet usage, l’ANRT souligne un usage moyen sortant mensuel par abonné mobile en perpétuelle croissance. Il a atteint 57 minutes/mois/client en moyenne en décembre 2011, soit une évolution de 39% en un an. Cette croissance s’accompagne d’une évolution importante du trafic sortant mobile qui augmente de 65,6% durant cette année, ce qui confirme la hausse de la consommation constatée suite à la baisse des prix des communications. Et pareillement, comme pour le trafic voix, le trafic SMS a connu, en 2011, une croissance annuelle de l’ordre 31,38% par rapport à 2010. Pour ce qui est du segment Fixe, l’usage moyen sortant par mois et par client est en baisse de 7% sur une année. Aussi, de 136 minutes par mois en décembre 2010, il est passé à 126 minutes. En ce qui concerne l’Internet, la bande passante Internet internationale a connu une croissance rapide. Elle est passée de 75.000 Mbps en décembre 2010 à 124.400 Mbps à fin 2011, soit une évolution de 65,87% sur une année. À noter qu’en décembre 2011, les abonnés à l’Internet ADSL ayant un débit de 2 Mbits/s et plus représentent 99,04% du parc ADSL global. Une année auparavant cette part ne dépassait pas 58,88%. Et pour revenir au segment de la téléphonie, le parc mobile a, selon l’Agence de réglementation, totalisé plus de 36,5 millions d’abonnés contre près de 31,9 millions à fin 2010, soit une hausse annuelle de 14,29% ramenant ainsi le taux de pénétration à 113,57% contre 101,49% enregistré en décembre 2010. Aussi, la répartition post payé/prépayé fait ressortir une importante évolution du parc post payé. Ce dernier a atteint 1,55 million d’abonnés en 2011, avec une croissance annuelle de 26,7%, soit le double de celle enregistrée par le parc d’abonnés prépayés. En contrepartie, le parc fixe a connu une baisse de 4,8% au terme de l’année 2011 pour atteindre 3,56 millions d’abonnés dont 2,29 millions en mobilité restreinte. Ainsi, le taux de pénétration de la téléphonie fixe enregistré à fin 2011 est de 11,08%. En ce qui concerne le nombre d’abonnés Internet, l’ANRT note que ce dernier dépasse les 3 millions d’abonnés avec un taux de pénétration de près de 10%, affichant ainsi un taux de croissance annuel de 70,44%. Aussi, le segment de l’Internet profite de la dynamique que connaît le parc 3G. Ce dernier représente désormais 81,4% du parc global s’établissant à 2,59 millions d’abonnés. Il est en progression annuelle de 89,6%. Le parc ADSL a enregistré une croissance de 18,5% avec une part relative dans le parc Internet global de 18,5%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *